/misc
Navigation

CPE: Legault doit en faire une affaire personnelle

Coup d'oeil sur cet article

En campagne électorale, François Legault et la CAQ ont presque tout misé sur les familles, à qui ils voulaient remettre de l’argent dans les poches et faciliter la vie. Mais maintenant, les familles ont besoin de places en garderie, et il serait temps que le premier ministre en fasse une affaire personnelle.

Pas de doute, en début de mandat, le gouvernement caquiste a été vite sur la gâchette pour livrer ses promesses de réduction du fardeau fiscal des familles. Augmentation des allocations pour enfants, baisse de la taxe scolaire et retour au tarif unique des services de garde à un peu plus de 8 $.

Mais depuis, François Legault s’est mis avidement en quête de réalisations d’autres promesses, des nouvelles écoles aux maisons des aînés, en passant par la laïcité et les projets de transport.

Puis, surtout, sa course a été déviée par une longue et imprévue gestion de pandémie.

Or pendant ce temps, la liste de parents en attente d’indispensables places en garderie s’est alourdie.

Notamment en raison de l’incapacité du ministère de la Famille à assurer le développement de nouvelles places. Et aussi de la fermeture de services en milieu familial. Le comble, c’est que les salaires, presque dérisoires vu l’ampleur de la tâche et l’importance du soutien au développement des enfants, poussent des éducatrices passionnées à quitter la profession. Résultat, des CPE doivent parfois demander aux parents de garder leurs enfants avec eux, faute de ressources.

C’est une spirale infernale.

Signaux d’alarme

Les familles dans le trouble ne cessent d’envoyer des signaux d’alarme depuis des mois.

Cette semaine, une jeune mère de l’Estrie, en attente depuis un an sur la Place 0-5, confiait qu’elle songe à baisser les bras après avoir contacté sans succès 92 services de garde familiaux.

Lorsque Myriam Lapointe-Gagnon, instigatrice du mouvement Ma place au travail, est venue plaider au Parlement pour que le gouvernement agisse rapidement, son bébé dans les bras, j’ai trouvé l’image frappante. Il me semble que ce sont ces familles que la CAQ courtisait tant, et qui pourraient se tourner maintenant contre elle.

Capture d'écran

Est-ce que le gouvernement caquiste veut vraiment porter l’odieux d’avoir forcé des mères à rester à la maison faute de places en garderie ? Et avoir sur la conscience l’effritement d’un réseau de CPE qui faisait pourtant l’envie dans le reste du pays ?

Besoin d’aide

Mathieu Lacombe a admis après deux ans de mandat que la lourde machine de son ministère ne livre pas la marchandise. Il dit aussi faire face à une tempête parfaite cet été. Il a sérieusement besoin d’aide. Devant pareils constats, François Legault a fait une priorité personnelle du manque de préposés aux bénéficiaires en CHSLD, et du manque d’aide pour les femmes victimes de violence conjugale.

Il doit faire de même avec les services de garde et s’assurer, avec le même zèle, du redressement de la situation. Le temps presse...