/news/politics
Navigation

Les villes se préparent fébrilement

Cet été, les mégatravaux sur le pont Pierre-laporte auront un impact majeur

Les villes se préparent fébrilement
DIDIER DEBUSSCHERE/JOURNAL DE QUEBEC

Coup d'oeil sur cet article

Pendant que Lévis s’attend à ce que les travaux imminents sur le pont Pierre-laporte causent des bouchons encore plus monstres que prévu, la Ville de Québec insiste pour que les personnes qui comptaient visiter la grande région cet été ne changent pas d’idée.

• À lire aussi: Travaux sur le pont Pierre-Laporte: une congestion routière pire qu’anticipé, croit Lévis

• À lire aussi: Travaux sur le pont Pierre-Laporte: visitez Québec cet été, insiste Labeaume

Régis Labeaume et Gilles Lehouillier ont organisé vendredi des conférences de presse distinctes pour détailler les mesures que les municipalités comptent mettre en place pour «sauver la vie», selon l’expression du maire de Québec.

Le Maire de Quebec Regis Labeaume présente lors d’un point de presse les préparations de la ville aux impacts des travaux réalisés sur le pont Pierre-Laporte par le ministère des Transports, vendredi le 18 juin ,2021.  DIDIER DEBUSSCHERE/JOURNAL DE QUEBEC
DIDIER DEBUSSCHERE/JOURNAL DE QUEBEC
Le Maire de Quebec Regis Labeaume présente lors d’un point de presse les préparations de la ville aux impacts des travaux réalisés sur le pont Pierre-Laporte par le ministère des Transports, vendredi le 18 juin ,2021. DIDIER DEBUSSCHERE/JOURNAL DE QUEBEC

«Nous avons investi beaucoup d’argent dans une offensive touristique très spéciale cette année. Je veux dire à tous ceux et celles du Québec qui veulent nous visiter et profiter de notre offre spéciale de promotion touristique qu’ils peuvent continuer à venir», a mentionné M. Labeaume.

Ce dernier a toutefois suggéré aux gens en provenance de l’ouest de prendre l’autoroute 40 et à ceux venant de l’est d’emprunter la route 138. Pour les personnes qui doivent absolument circuler sur l’autoroute 20, il est fortement recommandé d’éviter les heures de pointe.

Les travaux pour le remplacement complet de la membrane d’étanchéité et de l’enrobé sur le tablier du pont auront lieu du 27 juin au 7 juillet et du 8 au 18 août. Une seule voie de circulation sera ouverte dans chaque direction durant ces deux blitz.

TRAVERSIER UNIQUE

À Lévis, le maire Lehouillier anticipe donc que, durant les mégatravaux, la congestion routière sur la rive sud sera pire que les estimations faites par le ministère des Transports.

Selon les simulations réalisées par la municipalité, le refoulement routier se rendra « facilement » jusqu’à la route du Président-kennedy à l’est et « bien au-delà » du secteur Saint-nicolas à l’ouest.

Pour ne rien arranger à une situation déjà bien compliquée, un seul traversier circulera entre Lévis et Québec cet été. Cela constitue « un handicap sérieux », a soupiré le maire Lehouillier, hier matin.

Quelques heures plus tard, la Société des traversiers du Québec (STQ) a révélé qu’un avis de grève avait été déposé par le syndicat (CSN) de la traverse Québec-lévis pour le 3 juillet, entre 12 h 30 et 20 h 30. Si aucune entente n’est trouvée d’ici là, aucun traversier ne circulera durant ces huit heures.

DES COÛTS

Outre les travaux assumés par le gouvernement, la Ville de Lévis calcule que les diverses mesures qu’elle mettra en place lui coûteront 5,5 millions $, dont 1,3 million $ pour la sécurité publique. Quelque 15 pompiers seront ajoutés et 30 policiers seront directement affectés à la gestion de la circulation du côté de Lévis.

À Québec, on évalue les coûts « directs » des travaux à 1,8 million $. Le maire Labeaume a déjà pris contact avec le ministre des Transports, François Bonnardel, pour obtenir des compensations.

« Il [le ministre] m’a écrit qu’il était très ouvert à compenser financièrement la Ville pour les dépenses additionnelles occasionnées par l’entrave des travaux du pont », a signalé M. Labeaume.

Pour tenter de limiter la circulation routière, la Ville de Québec mettra en place « des corridors prioritaires » pour faciliter le passage des véhicules d’urgence, des bus et des taxis. On se concentrera particulièrement sur les deux secteurs chauds de Sainte-foy et de la traverse.

Québec et Lévis suspendront également les frais pour les parents qui seront en retard au moment de venir récupérer leurs enfants, en fin de journée, dans les camps de jour.

Ce qu’ils ont dit 

  • «Ça va être costaud. (Mais) La Ville de Québec n’est pas barricadée. La Ville de Québec est accessible», Régis Labeaume, maire de Québec. 
  • «Les bouchons vont être plus importants que ce qui est anticipé», Gilles Lehouillier, maire de Lévis. 
  • «Il y a de longues files d’attente qui vont se former en amont des accès du pont sur le réseau autoroutier, mais également sur le réseau routier municipal. Il y a deux secteurs qui nous interpellent un peu plus que les autres : le secteur du plateau centre de Sainte-Foy et le secteur de la traverse Québec-Lévis», Marc des Rivières, directeur du Service du transport et de la mobilité intelligente.