/sports/hockey
Navigation

Ligue M18 AAA du Québec: une pandémie qui a fait mal

Match entre les Chevaliers de Lévis et le Blizzard du Séminaire Saint-François en mars 2019.
Photo COURTOISIE, JOCELYN GAGNÉ Match entre les Chevaliers de Lévis et le Blizzard du Séminaire Saint-François en mars 2019.

Coup d'oeil sur cet article

À l’instar de plusieurs ligues sportives, la Ligue M18 AAA du Québec fera face à plusieurs défis au point de vue financier au cours de la prochaine année.

• À lire aussi: Place à la Ligue M18 AAA du Québec !

Le président Yanick Lévesque s’est montré rassurant par rapport à la santé financière de son circuit. 

« Il n’y a pas d’équipes qui sont en danger, a-t-il expliqué. La première chose que j’ai faite après l’arrivée de la pandémie, j’ai fait le tour des équipes avec Georges (Marien) et Yanick (Gagné) pour avoir l’heure juste sur leurs situations. 

« Je voulais m’assurer que mes 15 équipes étaient correctes. Certaines étaient plus craintives. À la Ligue, je savais qu’on passerait au travers en raison d’un petit coussin que nous avions en raison d’une bonne gestion dans les années précédentes. »

Cependant, le circuit a perdu plusieurs commanditaires durant la pandémie. 

« C’est normal parce que nous n’avons pas eu de saison. Il y en a qui sont demeurés avec nous et d’autres ont décidé de terminer leur entente. On travaille fort pour en trouver d’autres. Même si les compagnies sont très réceptives, c’est très difficile. »

La fierté d’un président

Cette semaine, les Lions de Trois-Rivières, nouvelle équipe de la Ligue de la côte Est, ont embauché Éric Bélanger comme premier entraîneur-chef. Lors des dernières années, il pilotait les Chevaliers de Lévis au niveau M18 AAA. 

« C’est une énorme fierté de voir que les Lions sont venus chercher un entraîneur dans notre ligue, a mentionné Lévesque. Éric a une bonne feuille de route comme joueur et il a fait ses classes comme entraîneur. Je n’ai aucun doute qu’il va faire le travail. Il était prêt à faire le saut. 

« Dans notre ligue, il faut développer des joueurs, mais aussi des entraîneurs. Il y en a de moins en moins dans la LNH. Il faut les encadrer. Cette nouvelle va servir de source de motivation pour tous les entraîneurs de notre ligue. »