/finance/opinion/columnists
Navigation

Votre minoune vaut plus cher que vous le pensez

Coup d'oeil sur cet article

Les ventes de voitures d’occasion grimpent à des sommets inégalés ces jours-ci. Vous pensez que votre « minoune » ne vaut plus rien ? Détrompez-vous !

Un Ford F-150 2014 FX4 affichant 262 000 km au compteur se vend actuellement 22 000 $. Il y a un an, vous auriez payé 5000 $ de moins pour la même camionnette !

Selon les données du Canadian Black Book, une référence en matière de prix, les ventes de voitures d’occasion au Canada ont augmenté de 38 % pour la période de janvier à mai, comparativement à la même période en 2020.

Votre vieille voiture vaut peut-être plus cher que vous ne l’aviez estimé, et plusieurs facteurs expliquent aussi pourquoi les véhicules d’occasion ont la cote.   

  • En temps de pandémie, le transport collectif a perdu de son attrait. La Société de transport de Montréal (STM) dénote une baisse d’achalandage de 54,2 % pour la dernière année. Avec les risques sanitaires, bien des Québécois se sont procuré un véhicule pour minimiser les contacts sociaux.   
  • Avec le ralentissement dans la production, les acheteurs n’ont eu d’autre choix que de se tourner vers le marché de l’occasion.   
  • Une pénurie mondiale de puces électroniques, de conteneurs et de pièces fait en sorte que les pays s’arrachent les automobiles à vendre aux clients, qui doivent faire preuve de patience.   
  • Selon la firme J.D. Power, au cours des cinq premiers mois de 2021, 151 952 voitures ont été exportées du Canada vers les États-Unis en raison de la pénurie de puces électroniques qui a réduit les stocks des concessionnaires. Le fait que les Américains achètent autant de nos voitures exerce inévitablement une pression à la hausse sur les prix chez nous.   
  • Avec l’incertitude économique liée à la pandémie, plusieurs propriétaires ont aussi décidé de conserver leur véhicule un peu plus longtemps pour voir comment la situation évoluera.   
  • Les pièces coûtent plus cher en raison de la hausse des prix des métaux, notamment celui de l’acier.      

Camionnettes  

Les hausses de prix ont forcé les fabricants à rivaliser d’imagination pour séduire les acheteurs. Selon l’agence Manheim, la plus grande entreprise américaine de vente aux enchères de voitures d’occasion, les prix ont augmenté de 48 % au cours de la dernière année. Ceux des camionnettes ont grimpé le plus rapidement, augmentant d’un étonnant 70 % en seulement 12 mois.

En réaction, les constructeurs s’apprêtent à commercialiser des véhicules neufs plus abordables. Ford lancera prochainement son Maverick, un pick-up, avec un prix de départ de 26 000 $. Hyundai lancera aussi son Santa Cruz à bas prix. Malgré les milliards dépensés en transport collectif, l’engouement pour les « gros chars » prend de l’ampleur, plus que jamais !

Bourse

La forte demande dans le secteur automobile se reflète aussi dans l’engouement boursier entourant les constructeurs. Depuis le début de l’année, l’action de Ford a bondi de 73 %. Celle de GM affiche une impressionnante hausse de 48 %. Le titre de Toyota a gagné 25 %, et celui de Volkswagen, 50 %.

Peu importe dans quoi vous roulez, si vous déteniez ces titres dans votre portefeuille, vous rouleriez sur l’or !