/world/pacificasia
Navigation

« Clinique de la fièvre » et kit anti-COVID: un Village olympique adapté

Drapeau jeux olympique logo
Photo AFP

Coup d'oeil sur cet article

Les organisateurs des Jeux de Tokyo ont ouvert les portes du Village olympique aux médias dimanche, dévoilant les particularités liées à la menace de la COVID-19, y compris une « clinique de la fièvre » et un kit antivirus.  

Les organisateurs sont dans la dernière ligne droite des préparatifs avant la cérémonie d’ouverture du 23 juillet et tentent d’instaurer la confiance quant à la sécurité des Jeux non seulement pour les sportifs, mais aussi pour une population japonaise sur ses gardes.

Dimanche, lors d’une visite de presse du Village olympique, qui ouvrira le 13 juillet aux délégations, ils ont dévoilé une clinique spécialisée dans la détection du virus. Ils ont aussi prévenu que la consommation d’alcool en groupe serait strictement interdite.

Des affiches d’avertissement invitant les résidents à prendre des mesures, notamment en matière de ventilation, ont été placées dans toute la zone qui peut accueillir 18.000 sportifs et membres d’équipes pendant les Jeux olympiques et 8.000 pendant les Jeux paralympiques.

La « clinique de la fièvre », séparée de l’installation médicale principale, sera utilisée pour tester et isoler les personnes suspectées d’être infectées par le virus ou considérées comme cas contacts.

« S’il y a soupçon d’infection (...), nous devrions être en mesure d’isoler correctement cette personne », a déclaré Takashi Kitajima, directeur général du Village olympique. « Ce n’est qu’un exemple de plus de la manière dont nous gérons rigoureusement les questions relatives aux éventuelles infections à la COVID-19 », a-t-il dit.

Buvez seul

Parmi les autres mesures annoncées, on peut citer la réduction du nombre de places assises pour les repas, la mise en place d’écrans en plexiglas entre les équipements de gym et la distribution d’un kit anti-COVID incluant du gel hydroalcoolique et du savon médicinal pour les mains.

Construit sur un terrain donnant sur la baie de Tokyo, le Village olympique est vide, à l’exception de travailleurs, depuis que les JO ont été reportés d’un an en 2020 en raison de la pandémie.

Quand il sera ouvert, le village sera particulièrement important pour les sportifs, car il leur sera interdit de se rendre ailleurs que sur ce site et les lieux d’entraînement et de compétition.

Le Village olympique comprend, outre les logements et les réfectoires, des salles d’entraînement, une longue promenade le long de la baie et un parc arboré d’environ 7000 m2.

En vertu de règles antivirus très strictes accompagnées de menaces de sanctions, les sportifs seront soumis à des tests quotidiens et devront porter des masques, sauf pendant les compétitions, les repas et le sommeil.

Et il n’y aura pas de fête, ont prévenu des responsables de Tokyo-2020. « Lorsque vous buvez de l’alcool, en principe, vous êtes prié de boire seul », a déclaré M. Kitajima.

Chambres de 9 m2

Les sportifs ne peuvent entrer dans le Village olympique que peu de temps avant leurs épreuves et doivent le quitter dans les 48 heures suivant leur élimination ou la fin de leur compétition.

Et les conditions ne seront pas luxueuses, avec des chambres solos de 9 m2 et des doubles de 12 m2.

Selon les responsables olympiques, la plupart des personnes séjournant dans le village seront vaccinées, ce qui devrait réduire les risques, mais les participants seront avertis d’une possible exclusion s’ils enfreignent les règles.

Signe des défis à venir, un membre de la délégation olympique ougandaise, arrivé au Japon samedi, a été testé positif et immédiatement isolé, bien qu’il ait été vacciné et testé négatif avant le voyage. 

Fait sans précédent dans l’histoire olympique, les spectateurs étrangers ont été interdits à ces Jeux et une décision concernant les spectateurs locaux est attendue lundi. 

Les organisateurs tentent de vaincre l’opposition du public japonais, des sondages nationaux ayant régulièrement indiqué que la plupart des Japonais préféraient que l’événement soit une nouvelle fois reporté ou tout simplement annulé. 

Ces dernières semaines, certaines enquêtes ont montré que le sentiment semblait changer à l’approche des Jeux.

Après les JO, le Village olympique sera transformé en milliers d’appartements de luxe. Environ 900 de ces logements, dont certains coûtent 170 millions de yens (1,3 million d’euros), ont été vendus avant le report d’un an des Jeux initialement prévus en 2020.