/sports/golf
Navigation

Omnium des États-Unis: journée crève-cœur

Coup d'oeil sur cet article

Dormir au sommet du tableau de l’Omnium américain après 54 trous n’est pas qu’une mince affaire. Jouer au sein du dernier duo en ronde finale d’un championnat majeur est une tâche complexe. Surtout sans expérience.

Le Canadien Mackenzie Hughes a appris une leçon à la dure, dimanche, sur le South Course de Torrey Pines. Le golf est trop souvent sans pitié. C’est d’autant plus vrai pour ceux qui vivent une première. 

Jumelé à Louis Oosthuizen dans la paire fermant la marche sur le parcours, l’Ontarien a connu une journée crève-cœur qui a débuté avec un boguey. Sûrement à cause de la nervosité pendant que les grosses pointures menaient une charge vers le sommet. 

Il est resté dans la bataille jusqu’au 9e fanion, mais la malchance l’a ensuite jeté au tapis. Trois bogueys et un double boguey inscrits sur le retour ainsi qu’une carte de 77 (+6) l’ont relégué en triple égalité au 15e rang à +1.

« Plusieurs éléments doivent tomber en place en ronde finale d’un majeur pour gagner », a souligné le golfeur de 30 ans qui a remporté une victoire en carrière sur le circuit de la PGA. « J’ai goûté à l’expérience de jouer dans le dernier duo. J’espère avoir appris et être en mesure d’appliquer cette leçon la prochaine fois. »

« Frustrant et décevant »

Il pourra en reparler avec son compagnon du jour, Louis Oosthuizen, qui a encore mordu la poussière en terminant au second rang d’un majeur. Le Sud-Africain était à la recherche d’un deuxième titre du Grand Chelem depuis sa consécration à l’Omnium britannique de 2010 à St Andrews. 

« Je n’ai pas gagné et j’ai encore terminé deuxième. C’est frustrant et décevant. J’ai joué du bon golf. Mais remporter un tournoi majeur, ce n’est pas évident. Il faut foncer et bien jouer, a soutenu celui qui a remis une carte finale de 71. J’ai bien fait, mais pas assez. J’avais ma chance et j’ai essayé. Parfois, tout tombe en place pour toi, et d’autres, ce n’est pas le cas. »

Il y a un mois, Oosthuizen avait conclu le Championnat de la PGA d’Amérique au... deuxième rang !