/sports/golf
Navigation

Vers une rotation des parcours

GLF-MAJ-SPO-USG-U.S.-OPEN---ROUND-THREE
Photo AFP L’édition 2021 de l’Omnium des États-Unis avait lieu au prestigieux club de golf Torrey Pines.

Coup d'oeil sur cet article

L’Association de golf des États-Unis (USGA) ne peut encore dévoiler ses plans futurs, mais il appert qu’elle mettra en place une rotation des parcours pour ses deux grands championnats nationaux. 

• À lire aussi: Omnium des États-Unis: Jon Rahm remporte un premier majeur

Elle souhaiterait regrouper les prestigieux parcours qui font vibrer les golfeurs et, par le fait même, les amateurs. Une rotation semblable à celle de l’Omnium britannique instaurée par le Royal and Ancient (R&A).

« C’est une priorité d’amener nos omniums à des endroits qu’on considère comme des cathédrales dans le monde du golf. On veut organiser nos championnats sur les plus grands parcours », a fait savoir le directeur principal des championnats, John Bodenhamer.

Entre les lignes, on peut lire que la USGA a dressé une liste des plus iconiques parcours américains, qu’ils soient privés ou publics, où disputer les omniums masculin et féminin. 

Pour obtenir certaines réponses chez les hommes, il suffit de consulter le palmarès des sites les plus visités depuis 1985. 

On y aperçoit les Oakmont (9 fois), Baltusrol (7), Oakland Hills (6), Pebble Beach (6) et Winged Foot (6). 

Prestige

Jusqu’à la fin de la présente décennie, l’Omnium américain visitera le Country Club de Brookline, lieu du miracle de Francis Ouimet en 1913, dès l’an prochain. Ensuite, il sera présenté au Country Club de Los Angeles (2023), à Pinehurst (2024), à Oakmont (2025) et à Shinnecock Hills (2026) avant d’effectuer un retour à Pebble Beach en 2027. 

Il ne s’agit surtout pas là de champs de trèfle ! Mais la rotation devrait débuter par la suite. 

Dans leurs réflexions, les bonzes de la USGA ont demandé aux golfeurs à quel endroit ils souhaiteraient remporter un US Open. 

Il faut donc se tourner vers les lieux les plus spectaculaires et synonymes de championnats nationaux. 

Pourrait-on croire que certains sites, tel Torrey Pines, sont en danger ? Ce ne serait pas le cas, car celui-ci représente un véritable défi pour le jeu. La USGA y est attachée par sa signification et sa capacité d’adaptation à un championnat national. Tiger Woods y a écrit une importante page d’histoire en 2008, l’inscrivant parmi celles des tournois les plus spectaculaires. 

« C’est seulement le second US Open présenté à Torrey Pines. Quand on y pense, sur leur liste, ils comptent plusieurs sites prestigieux. À mon avis, Pebble Beach est synonyme de US Open, car c’est le pinacle du golf. Ce parcours est au sommet de tout. Et sur la côte ouest californienne, Torrey est très similaire et très près de Pebble selon moi. Et il est apprécié des spectateurs. »

La USGA a l’embarras du choix dans sa prise de décision. 

« On réfléchit et on discute beaucoup du sujet. Nous ne pouvons encore rien annoncer, mais tout ce que je peux dire pour l’instant, c’est de s’attacher, a prévenu Bodenhamer. Nos prochaines annonces seront vraiment géniales. » 

Que ce soit à Torrey Pines, à Pebble Beach, à Oakmont ou ailleurs, il ne devrait pas y avoir de mauvais endroit où gagner l’Omnium des États-Unis...