/news/transports
Navigation

Les dirigeants d’entreprises de Lévis sont pro-tunnel, mais mitigés sur le tramway

x
Illustration courtoisie, MTQ

Coup d'oeil sur cet article

Les dirigeants d’entreprises lévisiennes sont très favorables au tunnel Québec-Lévis, mais ils semblent beaucoup moins enthousiastes par rapport au tramway de Québec.

• À lire aussi: Des bouchons monstres durant 22 jours à cause du pont Pierre-Laporte

• À lire aussi: État du réseau routier québécois: ça y va «lentement mais sûrement»

• À lire aussi: Tunnel Québec–Lévis: une partie du troisième lien risque de passer à travers un site patrimonial 

C’est ce qui se dégage d’un sondage rendu public lundi par la Chambre de commerce de Lévis (CCL). On y apprend que 81,8 % des répondants « sont très ou assez favorables à la construction du tunnel Québec-Lévis ». Par contre, ils ne sont que 45,1 % à se dire « très ou assez favorables à l’implantation d’un tramway ».

Marie-Josée Morency, vice-présidente exécutive et directrice générale de la CCL, n’a pas été surprise par ces résultats. « C’est un appui important de plus de 80 % du Réseau express de la Capitale (REC) », a-t-elle signalé.

Cette dernière pense que les travaux imminents sur le pont Pierre-Laporte ne feront que renforcer l’appui au 3e lien. « On est trop dépendant des ponts. Le tunnel est nécessaire pour faire une boucle et qu’on ne soit pas pris en otage », a-t-elle insisté. À ses yeux, le faible appui au tramway est probablement causé par le fait que les gens d’affaires lévisiens « se sentent moins concernés » par ce mégaprojet. 

Un « consensus »

De son côté, le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, s’est dit satisfait par « le consensus » qui se dégage dans ce coup de sonde. 

« Ce sondage va au-delà du tunnel. Les répondants donnent leur adhésion au REC à plus de 80 %. Ça ne me surprend pas. Il y a un appui massif de l’ensemble des gens d’affaires de la rive sud et de la rive nord », a-t-il réitéré.

D’après lui, les gens d’affaires de Lévis ne sont pas opposés à un réseau structurant à la Ville de Québec, même s’ils n’adhèrent pas forcément au tramway. « Ce que j’ai comme feedback, c’est qu’il y en a plusieurs qui voient autre chose qu’un tramway. Il y en a qui voient un métro ou autre chose, a-t-il confié. C’est un des facteurs qui expliquent ça. »

Le sondage a été mené du 8 au 15 juin auprès de 751 dirigeants d’entreprises sur le territoire de Lévis. Sa marge d’erreur est de 3,27 %, 19 fois sur 20.

À VOIR AUSSI