/news/green
Navigation

Tornade mortelle: Dame Nature a brisé bien plus que du matériel cette fois-ci

Le résident de Mascouche aurait tenté de se cacher dans son cabanon, selon des témoins

Coup d'oeil sur cet article

La tornade à Mascouche a arraché la vie lundi d’un grand-père qui laisse sa famille et ses voisins dans un deuil « pénible » et « irréel ».  

• À lire aussi: «Ce n’est vraiment pas une belle scène»

• À lire aussi: Il échappe in extremis à la tornade

• À lire aussi: «Des vents qui ont sûrement dépassé les 200 km/h»

Selon nos informations, l’homme tué par le phénomène naturel serait Jacques Lefebvre. Il s’agit d’un mari et d’un père de famille dans la soixantaine, qui vivait sur le croissant Nelligan, à Mascouche, depuis quelques décennies.  

« C’est juste irréel et je suis vraiment triste pour sa femme et ses petits-enfants. C’est mon voisin d’en face, confie Cindy Chouinard, toujours sous le choc des événements. Je les voyais avec leurs deux petites filles marcher ici. Je suis atterré, c’était un grand-papa très jeune. »

Plusieurs témoins affirment que M. Lefebvre réalisait des travaux avec son voisin dans sa cour arrière avant de perdre la vie.   

  • Écoutez le compte-rendu de Marie-Anne Lapierre au micro de Danny St-Pierre sur QUB radio:   

Refuge mortel

Quand les vents se sont levés lourdement, le sexagénaire s’est réfugié dans son petit cabanon. Son voisin a fui dans sa demeure. La tornade aurait ensuite englouti le cabanon et tué le grand-père, qui a été trouvé dans un champ à proximité. 

« Il est mort en une fraction de seconde. Je pense beaucoup à sa femme, qui n’était pas à la maison et qui a retrouvé son mari mort en fin de journée », mentionne Cindy Chouinard. Elle se considère chanceuse pour sa famille, car elle réside à quelques mètres à peine de là.

Cindy Chouinard et Marc-André Couet habitent tous les deux en face de la maison de leur voisin décédé durant la tornade de Mascouche.
Photo Francis Pilon
Cindy Chouinard et Marc-André Couet habitent tous les deux en face de la maison de leur voisin décédé durant la tornade de Mascouche.

Un homme généreux

Le Journal a discuté avec plusieurs voisins de la victime, lundi, en fin de journée. Ils racontent tous que le grand-père était reconnu pour sa gentillesse dans le quartier. Par exemple, en se portant volontaire pour aider ses concitoyens à déneiger leur entrée.         

  • Écoutez un résident de Mascouche témoigner des dommages causés dans son quartier :   

« Il avait le cœur sur la main, il aidait tout le monde, dit Maxime Vézina, qui réside tout près de chez M. Lefebvre. C’était vraiment une bonne personne. » 

Linda, qui préfère taire son nom de famille, affirme qu’elle entame un deuil « pénible » et ose à peine imaginer celui que sa famille entame. 

« On a tous essayé de contacter sa femme, mais elle ne répond pas. J’espère qu’on lui apporte du soutien psychologique. Tout le monde dit qu’elle est sous le choc et je comprends. Son mari a disparu en quelques secondes », raconte-t-elle.   

Perdre son voisin  

Photo Laurent Lavoie

En plus d’avoir vu son abri-soleil être arraché, Oswaldo Boulanos est troublé de résider tout près de l’endroit où la victime Jacques Lefebvre a perdu la vie. « Ça aurait pu être n’importe qui. J’étais dehors toute la journée en train de ramasser mes affaires. » 

Marquée par le bruit  

Photo Laurent Lavoie

En fin de journée, Elda Eugène était toujours marquée par l’effroyable bruit qu’a causé le sinistre. « J’ai mal à la tête, dit celle qui réside dans le coin depuis une quinzaine d’années. J’ai crié fort. » C’était désormais le désordre total dans sa cour. 

Un film d’horreur  

Photo Laurent Lavoie

Mario Paquet s’est dit sous le choc de retrouver sa maison ravagée par la tornade. « C’est comme un film d’horreur. La glissade du voisin, trois maisons plus loin, était dans ma cour. Une chance que ma femme et les enfants sont corrects. Une chance qu’on a des assureurs et qu’on a évité le pire. » 

Vue obstruée  

Photo Laurent Lavoie

Pour Mario Colin, 65 ans, il s’agissait d’un retour du travail bien normal. Il était au courant qu’une tempête s’en venait, mais jamais d’une telle ampleur. Le vent fut si puissant qu’un trou s’est créé dans la toiture. « Dehors, je ne voyais plus rien, ça tournait, ça tournait. » 

Dommages importants  

Photo Laurent Lavoie

Des familles se sont serré les coudes pour ramasser les détritus éparpillés. Non loin du coin de la rue Louvain, un arbre massif s’était affaissé en plein milieu de la voie. « Le bruit n’arrêtait pas de monter, je sentais que ça devenait plus fort, lance Thérèse Doré. Je pensais que la maison allait partir. »

Des tornades marquantes au Québec  

24 juin 1972 Maniwaki, Outaouais  

  • Déplacées sur plus de 60 mètres dans une maison mobile, deux personnes ont perdu la vie, et une dizaine d’autres ont été blessées.                

24 juillet 1975 Saint-Bonaventure  

  • La tornade la plus meurtrière du Québec a coûté la vie à 4 personnes, en plus d’en blesser 47 autres, dans le Centre-du-Québec, tandis qu’une soixantaine de demeures ont été détruites.                 

16 juillet 1984 Blue Sea Lake, Outaouais  

  • Une femme s’est noyée dans sa maison mobile projetée dans un lac, et une trentaine de personnes ont été blessées. Les vents de 160 km/h ont balayé une douzaine de résidences.                

27 août 1991 Maskinongé, Mauricie  

  • En 30 secondes, la tornade a soufflé 40 maisons, en plus d’en endommager plus de 500 autres. La vitesse maximale du vent était d’environ 300 km/h, causant des dommages de plus de 21 M$.        
  • 21 septembre 2018 Gatineau, Outaouais    

La puissante tornade qui a détruit plus d’un millier de résidences à Gatineau et en Ontario a parcouru près de 70 kilomètres.

Sources : Archives et site web de l’Université de Sherbrooke

À VOIR AUSSI