/entertainment/music
Navigation

Vidéoclip de Samian: en hommage aux enfants de Kamloops

Coup d'oeil sur cet article

Le rappeur algonquin Samian donne la parole à un survivant du pensionnat de Kamloops, où ont été trouvés récemment les ossements de 215 enfants autochtones, dans le vidéoclip de sa nouvelle chanson Ishkodè.

• À lire aussi: Journée nationale des peuples autochtones: cinq artistes qui font parler d’eux

Dans ce clip lancé ce matin en même temps que le titre qui se retrouvera sur son cinquième album, Nikamo, prévu pour le mois d’août, on fait la rencontre émouvante de Delbert Sampson, aîné de la nation Secwepemc, en Colombie-Britannique, qui a vécu pendant huit ans au pensionnat de Kamloops, de 1959 à 1966.

« Il faut dire les choses »

Selon Samian, c’est un concours de circonstances qui a fait en sorte qu’il a pu tourner ce clip avec M. Sampson.

« Après la découverte, une amie qui travaille à la stratégie urbaine, à Kahnawake, m’a appelé pour me dire : “il faut qu’on fasse de quoi, il faut dire les choses et mon beau-père est un survivant des pensionnats.” »

C’est ainsi que le rappeur a été mis en lien avec Delbert Sampson.

« Finalement, Francis Di Salvio [le réalisateur] et moi avons voulu lui donner la parole à travers le clip. La surprise a été qu’il arrive avec ses enfants, ses petits-enfants et ses arrière-petits-enfants. On s’est retrouvés avec quatre générations d’un survivant de Kamloops. La symbolique est devenue tellement forte et nous avions juste envie de montrer la vie, les couleurs et les regards d’enfants. »

Après, ajoute-t-il, il n’y avait pas meilleure journée que le 21 juin pour diffuser ce message.