/news/currentevents
Navigation

Accident de travail mortel à Québec: des madriers non conformes en cause

Accident de travail mortel à Québec: des madriers non conformes en cause
Photo d'archives Agence QMI, Guy Martel

Coup d'oeil sur cet article

La chute qui a coûté la vie à un briqueteur-maçon à Québec le 12 août aurait été causée par l’utilisation de madriers non conformes comme plancher d’échafaudage, selon la CNESST.

Le jour du tragique accident, Michel Gosselin, propriétaire de l’entreprise de maçonnerie qui porte son nom, se trouvait dans un échafaudage avec un de ses employés.

Les deux hommes s’affairaient à la réfection d’un mur d’un immeuble de quatre étages et ils avaient atteint le troisième étage lorsque l’incident est survenu, vers 16h15.

Le plancher de l’échafaudage constitué de deux madriers de bois d’œuvre a cédé, provoquant une chute mortelle de 5,73 m pour M. Gosselin et des blessures à l’autre travailleur.

Deux causes

L’enquête de la Commission des normes, de l'équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST) a permis de mettre en lumière les circonstances de l’événement. En outre, deux éléments ont été ciblés comme étant responsables du drame.

D’une part, les madriers qui ont été utilisés comme plancher d’échafaudage n’avaient pas une résistance suffisante et ils ont cédé sous le poids des travailleurs. Mais la planification des travaux comportait également des lacunes, ce qui a mené à l’utilisation de ces planches.

Pour éviter qu’une autre situation du genre ne se reproduise, l’organisation rappelle qu’il est important d’utiliser des planchers réglementaires.  

Notamment, des madriers en bois d’œuvre de 2 pouces sur 10 pouces de qualité équivalente à de l’épinette ou des madriers manufacturés en bois lamellé ou en aluminium. Des plateformes composites respectant les normes sont aussi recommandées.