/misc
Navigation

Donald Trump, phénomène de l’édition

Donald Trump, phénomène de l’édition
AFP

Coup d'oeil sur cet article

Donald Trump n’a jamais été considéré comme un avide lecteur et son aversion pour les longs rapports pendant sa présidence a contribué à alimenter les rumeurs autour de son aversion pour toute forme de littérature.

Que le 45e président apprécie ou non la lecture n’affecte en rien sa popularité auprès des maisons d’édition ou des libraires. La seule mention du nom de l’ancien président garantit à un auteur un minimum de visibilité, l’intérêt des médias et, souvent, la rentabilité de la publication.

Un peu comme les réseaux sociaux ont profité du personnage, de nombreux éditeurs et auteurs profitent de la manne. Depuis quatre ans, ils ont été nombreux à exploiter le filon, qu'il s'agisse du sérieux Bob Woodward, de la vedette de films pornographiques Stormy Daniels, de l’ancien directeur du FBI James Comey ou de la nièce du Donald, Mary Trump.

Non seulement les livres se retrouvent-ils bien en évidence dans les vitrines des libraires ou sur les pages d’accueil des vendeurs en ligne, mais les auteurs peuvent obtenir à la clé une tournée des émissions politiques dont les Américains sont si friands. Trump choque, étonne, séduit ou charme, mais il ne laisse personne indifférent.

Depuis son départ de la Maison-Blanche, Donald Trump a été nettement plus discret. Privé de Facebook et Twitter, il retient malgré tout l’attention parce que des complices comme Sean Hannity, de Fox News, lui accordent encore du temps d’antenne et, plus récemment, parce qu’il a recommencé à organiser les grands rassemblements dont il est friand.

La couverture médiatique qu’on lui accorde est sur le point de connaître une hausse marquée. Bien sûr, il va accélérer le rythme de ses apparitions d’ici aux élections de mi-mandat 2022, mais une nouvelle flopée de livres le concernant est sur le point de retenir l’attention. Confortablement installé à Mar-a-Lago en début d’année, le 45e président a accordé 22 entretiens à des auteurs qui produiront un total de 17 nouveaux livres.

Que pouvons-nous encore apprendre que nous ne sachions déjà? Après tout, on a écrit sur sa vie personnelle, ses affaires, sa vie familiale, etc. Soucieux de capter notre attention et d’assurer la rentabilité des nouveaux bouquins, les auteurs avancent que nous n’avons encore rien vu! D’anciens membres de son cabinet promettent des révélations époustouflantes!

S’il faut se fier aux noms des auteurs, on retrouvera un peu de tout dans les nouveaux ouvrages. Quelques titres ont été dévoilés sur le site Axios hier et ce seront, dans plusieurs cas, des ouvrages documentés par des journalistes établis. Si la réputation de Michael Wolfe a été un peu mise à mal dans les dernières années, on attend avec impatience les productions de Maggie Haberman (New York Times) et Jonathan Karl (ABC News).

Si on s’attend à des ouvrages généralement peu favorables à Donald Trump, quelques-uns se porteront à sa défense. On sait déjà que son ancienne conseillère Kellyanne Conway publiera et qu’au moins un livre intitulé Laptop from Hell relaiera les confidences du président au sujet du présumé scandale impliquant Hunter Biden, le fils de l’actuel président.

La liste de nouvelles parutions est encore longue, mais vous aurez compris que nous entendrons parler de Trump pendant un long moment encore. L’ancien président s’est assuré une place de choix dans les médias en acceptant de rencontrer individuellement tous les auteurs. Qu’on parle de lui en bien ou en mal, l’important est qu’il ne disparaisse pas du radar. On ne change pas une vieille recette qui le sert si bien depuis longtemps.

Je précise en terminant qu’un seul journaliste connu n’a pu obtenir d'audience auprès de Trump: il s’agit de Bob Woodward. Vous vous souviendrez peut-être qu’il avait été dur dans son jugement lors de la parution de Fear et de Rage. Il disposait même d’enregistrements de ses entrevues pour appuyer son propos et contredire les démentis du président.

Serez-vous tentés par la consultation de ces nouveaux livres à paraître tout au long de l’année? Pour ma part, je ferai ce que j’ai fait avec ceux qui ont été publiés jusqu’à maintenant. J’ai lu les meilleurs vendeurs (ne serait-ce que pour mes interventions dans les médias) et, surtout, ceux dont les auteurs avaient le plus de crédibilité.

Je vous laisse une courte liste de mes préférés. Difficile d’ignorer The Art of the Deal; si on veut critiquer ou commenter les gestes et propos de Trump, c’est un passage obligé. J’ai bien apprécié Too Much and Never Enough, de Mary Trump, qui nous plonge au cœur des conflits d’une famille dysfonctionnelle avec la perspective de la psychologue. J’ajouterais Fear ou Rage, de Woodward, ne serait-ce que pour la rigueur de la démarche et l’expérience de ce géant du journalisme américain. 

Je termine avec ceux qui sont sur ma liste, mais dont je n’ai pas encore commencé ou terminé la lecture. American Carnage, de Tim Alberta (POLITICO), que je souhaite lire parce qu’il élargit la perspective en commentant l’évolution du Parti républicain et pas seulement le personnage de Trump. Oui, ce dernier dérange, mais il n’est que la manifestation la plus spectaculaire d’un phénomène qui couvait déjà. Finalement, je terminerai la lecture de The Room where It Happened, de John Bolton.