/news/provincial
Navigation

Travaux sur le pont Pierre-Laporte: confusion autour des chambres d’hôtel pour les policiers

Coup d'oeil sur cet article

La possibilité que la Ville de Québec paie des chambres d’hôtel à certains de ses policiers durant les mégatravaux à venir sur le pont Pierre-Laporte a été, mercredi, au cœur d’un nouveau différend entre l’administration Labeaume et la Fraternité des policiers.

Lundi, tout semblait pourtant réglé. Le maire Labeaume affirmait que 22,5% des effectifs policiers de Québec habitaient sur la Rive-Sud et laissait entendre que ces derniers pourraient loger à l’hôtel lors des travaux qui débuteront dimanche. «On est organisés. On a loué les chambres [d’hôtel] qu’il fallait», avait-il assuré.

Aucune chambre d’hôtel

Or, mercredi matin, la Fraternité des policiers a juré que le son de cloche qu’elle recevait de sa direction était fort différent. «Nous avons validé auprès de la direction du SPVQ [Service de police de la Ville de Québec] pour finalement apprendre qu’aucune chambre d’hôtel n’avait été réservée pour les policiers demeurant sur la Rive-Sud. Nous avons beaucoup de difficulté à comprendre pourquoi M. Labeaume a fait une telle déclaration en point de presse alors que cette information s’avère au final être inexacte», a déploré le vice-président de la Fraternité, Danny Beaudoin.

«Nous ne voudrions pas que des policiers ayant terminé leur quart de nuit doivent demeurer au travail parce que leur remplaçant demeure sur la Rive-Sud. Et il ne faudrait pas non plus qu’un policier terminant son quart de nuit mette des heures à retourner chez lui, au risque de s’endormir au volant», a-t-il poursuivi. 

«Petite correction»

Mercredi après-midi, en marge d’un point de presse, Régis Labeaume a reconnu s’être mal exprimé lundi. «À la Ville de Québec, tous les directeurs peuvent décider de louer des chambres pour leurs employés, a-t-il rappelé. Le directeur de police de Québec peut le faire. C’est libre à lui [...] c’est une évaluation du risque.»  

Informé des doléances de la Fraternité des policiers, le maire n’a pas semblé s’en émouvoir. «La Fraternité estimera toujours que la direction travaille mal, puis la Ville travaille mal», s’est-il désolé.  

Le premier blitz de travaux sur le pont Pierre-Laporte aura lieu du 27 juin au 7 juillet. Une seule voie de circulation, dans chaque direction, sera ouverte.

Dans un ordre d’idées connexe, la Ville de Québec réclame au gouvernement du Québec environ 1,9 million de dollars en indemnisations pour les frais engendrés par les travaux au pont Laporte. Mercredi, le maire Labeaume a assuré que les négociations se déroulaient «très bien» avec le ministère des Transports. «On est à la veille de signer une entente pour le remboursement de nos dépenses estimées», s’est-il réjoui.