/news/society
Navigation

Une petite communauté profondément ébranlée par le suicide de trois amis en peu de temps

Trois amis se sont enlevé la vie à Saint-Paul-de-Montminy en quelques semaines

Coup d'oeil sur cet article

La municipalité de Saint-Paul-de-Montminy est sous le choc, en raison du décès tragique de trois jeunes hommes âgés dans la vingtaine, qui se sont malheureusement enlevé la vie à quelques semaines d’intervalles.

• À lire aussi: Trois suicides par jour au Québec

Les trois victimes et amis d’enfance, Vincent Langlois, 25 ans, Yannick Lachance-Noël, 22 ans ainsi que Benjamin Plante, 24 ans, sont décédés les 27 mars, 26 mai et 20 juin dernier.  

Ce dernier décès a d’ailleurs ravivé plus que jamais les douleurs et la peine des familles éplorées, soutient la marraine de Yannick Lachance-Noël, Sylvie Noël.  

Yannick Lachance-Noël, qui s’est enlevé la vie le 26 mai alors qu’il n’était âgé que de 22 ans.
Photo courtoisie
Yannick Lachance-Noël, qui s’est enlevé la vie le 26 mai alors qu’il n’était âgé que de 22 ans.

À ce jour, la famille n’arrive toujours pas à expliquer le terrible drame qui l’afflige. «Nous sommes dans le néant. Il n’a laissé aucune lettre. On reste dans les questions. C’est incompréhensible, ce n’est que ça», affirme-t-elle.    

  • Écoutez le commentaire de Richard Martineau au micro de Danny St Pierre sur QUB radio:   

Parler

Comme plusieurs amis ont écrit sur les réseaux sociaux, Mme Noël demande aux jeunes de parler à un proche ou un ami, s’ils en ressentent le besoin.  

«Il ne faut pas rester seul avec ses problèmes. Il y a toujours une solution. Il n’y a que des solutions. Il y a toujours quelqu’un qui va pouvoir aider», dit celle qui était «très proche» de son filleul, père de deux enfants en bas âge.  

«Abasourdi» par le drame

Sur les réseaux sociaux, le chanteur du groupe Taktika, Fred Auger, s’est dit «abasourdi» par le drame et a ainsi tenu à aborder les «évènements tragiques». La publication a été partagée à plus de 2100 reprises.  

Impliqué dans la prévention du suicide, le groupe qui donne notamment des conférences dans les écoles sur le sujet a tenu à rappeler le numéro de la ligne d’aide à la prévention du suicide, 1866-APPELLE.

  • Écoutez l’ex-footballeur Étienne Boulay témoigner de l’importance de demander de l’aide lorsqu’en détresse

«On sort d’une pandémie, c’est difficile psychologiquement pour plusieurs personnes, de toutes générations. C’est important d’amener le spotlight sur cette histoire-là, justement pour qu’on en parle, pour que ça génère des discussions», insiste le chanteur.  

Benjamin Plante, décédé à 24 ans le 20 juin.
Photo courtoisie
Benjamin Plante, décédé à 24 ans le 20 juin.

Remise en question

Ayant lui-même perdu des proches par suicide, il estime qu’il est temps «de se remettre en question comme société», notamment sur la façon dont sont élevés les garçons.  

«On a grandi dans un monde où parler de ses sentiments, surtout pour les hommes, ce n’est pas super naturel. Un homme ça ne pleure pas. Moi, j’ai grandi dans un monde comme ça, sur la Rive-Sud [de Québec] et ça fait en sorte que j’ai des amis qui ont pris un bien mauvais chemin dans la vie. Ce n’est pas vrai que de parler de ses sentiments quand ça va mal c’est faible. Au contraire, c’est un exemple de force et de courage», dit-il. 

Vincent Langlois, mort à 25 ans le 27 mars
Photo courtoisie
Vincent Langlois, mort à 25 ans le 27 mars

Incompréhension

Au cours des derniers jours, les messages de sympathies et de soutien aux proches des victimes affluaient sur les réseaux sociaux, alors que plusieurs témoignent de leur incompréhension. 

«Je suis sans mot une fois de plus pour ce geste irréversible... comment tu as pu nous filer entre les doigts malgré nos conversations, l'écoute, le support de la gang... tant de questions sans réponses... », écrit une amie.   

  • Écoutez l'entrevue avec Janie Houle, professeure au département de psychologie de l’UQAM sur QUB radio :    

«Perdre 3 de ses amis au suicide en 3 mois... c'est assez là! Je vous en supplie, parlez-en quand vous avez besoin d'aide. Les répercussions d'un suicide sont désastreuses sur l'entourage », partage une autre amie. 

Le maire de la municipalité, Alain Talbot, n’a pas retourné nos appels, mardi. 

Par ailleurs, le bureau du coroner a confirmé que les trois décès faisaient actuellement l’objet d’une enquête.  

Si vous avez besoin d’aide  

Ligne québécoise de prévention du suicide  

  • www.aqps.info  
  • 1-866-APPELLE (277-3553)                  

Jeunesse, J’écoute  

Tel-Jeunes