/sports/baseball
Navigation

Karl Gélinas: le temps de redonner à la LBJÉQ

Karl Gélinas
PHOTO COURTOISIE, Baseball Québec Karl Gélinas

Coup d'oeil sur cet article

Le Québécois Karl Gélinas, reconnu pour ses exploits au monticule dans l’uniforme des Capitales de Québec entre 2007 et 2019, se souvient très bien de son propre passage dans la Ligue de baseball junior élite du Québec (LBJÉQ), il y a environ deux décennies. 

Le 29 mai 2002, lorsqu’il portait les couleurs des Ducs de Longueuil, Gélinas avait même réussi un rare match parfait dans l’histoire de la LBJÉQ.

«C’était une soirée spéciale, se rappelle-t-il, amusé qu’on lui ressasse de tels souvenirs remontant à l’époque où il n’avait que 18 ans. C’était contre les Associés de Laval. J’ai lancé des tonnes de matchs dans ma vie, mais pour cette partie-là, je me souviens encore de certaines séquences, de certains lancers.»

Gélinas va même jusqu’à décrire le dernier retrait de cette fameuse rencontre. Le frappeur adverse était Marc Bonneville, un vétéran qu’il avait côtoyé au sein de l’Académie de baseball du Canada.

«C’était extraordinaire que ce soit lui, mon dernier obstacle, convient-il. Quand il était arrivé au bâton, il m’avait fait un clin d’oeil et je me demandais bien ce qu’il allait faire... Sur le premier lancer, il s’était élancé comme s’il avait voulu envoyer la balle sur la lune. Puis, fausse balle pour une deuxième prise. J’ai ensuite lancé une glissante à l’extérieur pour une balle, puis sur le dernier lancer, pendant que je complétais ma motion, j’ai vu que Marc avait retiré une main de son bâton et j’ai envoyé ma balle rapide en plein centre. Il m’avait concédé le lancer et m’a offert le match parfait.»

Ce match parfait de sept manches, Gélinas l’avait toutefois bel et bien mérité. Dans une victoire de 7 à 0, il avait notamment réussi 11 retraits au bâton.

Début de saison au Stade Canac

De tels souvenirs, Gélinas espère maintenant, à titre de nouveau gérant des Diamants de Québec pour la saison 2021, aider ses jeunes joueurs à en bâtir.

Le temps est effectivement venu pour celui qui est aujourd’hui âgé de 37 ans de redonner à la LBJÉQ. En cette soirée d’ouverture, les Diamants accueilleront d’ailleurs, vendredi, les Alouettes de Charlesbourg, au Stade Canac.

«C’est un défi différent, résume Gélinas à propos de sa nouvelle implication chez les Diamants. Pour moi, c’est aussi l’occasion de redonner à ce sport qui m’a tellement apporté. Je veux avoir un impact positif sur la vie de ces jeunes-là, pas seulement sur le terrain. Je veux faire d’eux de meilleurs êtres humains, je veux que leur passage dans le baseball junior soit un précieux souvenir.»

- En cette 75e saison de la Ligue de baseball junior élite du Québec, chacune des 13 équipes du circuit doit disputer un calendrier de 32 matchs en saison régulière d’ici le 28 août.

- En plus de la partie entre les Diamants et les Alouettes, à Québec, une autre partie est prévue au calendrier de la LBJÉQ, vendredi soir, à Gatineau. Les Tyrans doivent alors accueillir les Pirates de Laval, au parc Sanscartier.

Émile Boies: joueur d’arrêt-court et... lanceur

Même s’il fait face à un nouveau défi à titre de gérant des Diamants, Karl Gélinas compte déjà passablement d’expérience comme entraîneur, lui qui, en plus de performer sur le terrain, a occupé le rôle d’instructeur des lanceurs chez les Capitales de Québec au cours des dernières années.

Auprès des plus jeunes, le Québécois est également impliqué comme entraîneur avec l’Académie de baseball du Canada (ABC), un programme regroupant les meilleurs jeunes joueurs de la Belle Province.

«Je suis habitué de m’occuper des lanceurs seulement, mais là, je dois gérer une équipe complète. Dans ce sens-là, c’est nouveau pour moi, explique Gélinas. Un défi particulier dans la Ligue de baseball junior élite du Québec (LBJÉQ) est de gérer les lanceurs qui peuvent aussi occuper une autre position en défensive.»

À titre d’exemple, Gélinas donne le nom d’Émile Boies, un excellent joueur d’arrêt-court de 20 ans qui est également en mesure de très bien faire au monticule.

«Honnêtement, j’ai rarement vu un jeune aussi habile défensivement au Québec, dit-il à propos de Boies, qui évolue avec le collège Northeastern Oklahoma [NEO], aux États-Unis, pendant l’année scolaire. Je le sais que ça lui tente de lancer et on va assurément l’utiliser au monticule, mais il faut quand même faire attention pour son développement. L’objectif est que tout le monde reste en santé. C'est ma priorité.»

Une défensive solide

Avant d’amorcer la saison, ce vendredi, les Diamants ont déjà disputé deux matchs préparatoires contre les Alouettes de Charlesbourg. Le gérant a bien aimé ce qu’il a vu de son équipe, laquelle est d’ailleurs championne en titre de la LBJÉQ.

«La défensive a été impeccable, mais évidemment, au bâton, il y a souvent quelques ajustements à faire en début de saison», a noté Gélinas.