/news/routesenderoute
Navigation

Nos routes en déroute: deux ministères qui se font la guerre

Un litige de deux ans sur la facture des travaux

affaissement piste cyclable beauceville
Photo Jean-François Racine En Beauce, la MRC Robert-Cliche, qui relève du ministère des Affaires municipales, et le ministère des Transports ne s’entendent pas sur la responsabilité des travaux à effectuer.

Coup d'oeil sur cet article

Des dommages importants à une piste cyclable près de Beauceville ne sont pas réparés depuis deux ans en raison d’un litige entre la MRC et le ministère des Transports (MTQ), qui ne veulent pas acquitter la facture des travaux.

• À lire aussi: Érosion aux îles de la Madeleine: les changements climatiques sont déjà dans la cour des habitants

« Zone à risque. Nous procéderons aux réparations dans les meilleurs délais », peut-on lire depuis le printemps 2019 sur un panneau situé avant le parc des Rapides-du-Diable et la route 173, à la sortie sud de Beauceville.

À la suite d’inondations, un glissement de terrain a endommagé la falaise et la piste cyclable. La clôture ainsi qu’une partie de la chaussée se sont affaissées. Sur ce magnifique tronçon en bordure de la rivière Chaudière, les utilisateurs commencent à être cyniques en contournant les cônes orange.

« Les analyses ont été complétées. Le ministère est propriétaire de l’infrastructure et la MRC est locataire. La MRC s’est engagée à payer l’entretien, comme l’asphalte, par exemple. Suite à l’affaissement, le ministère ne veut pas reconnaître sa responsabilité dans le dossier. La MRC n’a pas le budget pour ça », explique Jonathan V. Bolduc, préfet de la MRC Robert-Cliche, une entité qui relève des Affaires municipales.

L’ingénieur de la MRC évalue le coût des travaux à environ 600 000 $. « Le ministère nie toute responsabilité, mais la MRC ne cherche pas de coupable. Ils sont propriétaires, qu’ils assument », ajoute M. Bolduc.

Bail examiné en profondeur

À la lumière des expertises réalisées, le MTQ n’a pas pu établir un échéancier. 

« Le ministère estime la réhabilitation de la piste à une somme plus élevée que celle avancée par la MRC. Les deux parties tentent de régler ce litige. Le bail est actuellement examiné en profondeur pour mieux définir le partage des obligations du propriétaire (MTQ) versus celles du locataire (MRC) », a affirmé la porte-parole Émilie Lord.

affaissement piste cyclable beauceville
Photo Jean-François Racine

Malgré deux ans d’attente, le MTQ répète que « tous les efforts sont fournis pour convenir d’une entente avec la MRC dans les meilleurs délais ».

Dans ce même secteur, à moins de 200 mètres de l’affaissement, un autre désaccord perdure. La traverse de la route 173 pour relier les deux tronçons de la piste cyclable n’est pas réglée non plus. Le MTQ a autorisé un passage en surface avec des feux prioritaires, mais la Municipalité de Beauceville préfère un tunnel, plus sécuritaire pour les usagers.