/opinion/blogs
Navigation

Blogue estival: Voyager avec un chien

Blogue estival: Voyager avec un chien

Coup d'oeil sur cet article

Comme bien des Québécois, pendant la pandémie, nous avons succombé à la tentation. En fait, l’idée germait dans nos têtes depuis un certain temps, mais en raison des allergies de mon conjoint, nous nous disions toujours qu’un toutou, ce n’était pas pour nous. Mais voilà qu’à notre grande surprise, les traitements de désensibilisation ont fonctionné. Nous avons donc profité de cette période prolongée de télétravail pour procéder à l’adoption d’un adorable Goldendoodle qui a maintenant 9 mois.

Ce sont donc nos premières vacances avec M. Léo-Paul et je dois l’avouer, ça complique les choses. Nous sommes chanceux, il aime se promener en voiture, alors de ce côté-là, il n’y a pas d’enjeu. Cependant, rares sont les plages qui acceptent les chiens. Quand on veut rendre visite à une famille installée sur un camping, mieux vaut se renseigner avant pour connaître les règles sur la présence des pitous et sur le seuil de tolérance.

Pour les restaurants, c’est également un casse-tête. Lorsqu’il fait beau, on peut toujours se trouver un endroit sur une terrasse où le chien se sentira désiré, mais lorsqu’il pleut, il faut chercher longtemps et prévoir un plan B. Heureusement, il y a de plus en plus d’hôtels qui réservent un certain pourcentage de leurs chambres aux clients qui ont des chiens de compagnie.

Et que dire des activités touristiques, oubliez les zoos, la grande majorité des parcs d’attractions et les activités intérieures, les chiens y sont interdits. Évidemment, tout peut s’arranger, il y a des garderies de jour, des gardiens à domicile et des pensions pour animaux, mais ça demande davantage de planification. 

Avec la hausse spectaculaire d’adoption de chiens qui a eu lieu pendant la pandémie, peut-être que certains entrepreneurs vont flairer la bonne affaire en développant une offre touristique encore plus accueillante pour nos petites bêtes à quatre pattes si attachantes.