/news/currentevents
Navigation

Vers une autre année sombre au chapitre des noyades

Déjà 28 décès liés aux plans d’eau depuis le début de l’année au Québec

Coup d'oeil sur cet article

Tous les éléments sont réunis pour connaître une autre année sombre au chapitre des noyades, estime la Société de sauvetage du Québec, qui a déployé samedi sa brigade de sensibilisation pour une 15e année.

• À lire aussi: Les signes de la noyade

• À lire aussi: Noyade à la plage d’Oka: le corps de l’homme disparu est repêché

Depuis le début de l’année, 28 noyades sont survenues dans la province, soit deux de plus que l’an dernier si on omet le décès des six motoneigistes français qui ont sombré dans le Lac-Saint-Jean au moins de janvier. 

L’année 2020 avait pourtant été particulièrement meurtrière au niveau des plans d’eau alors qu’un total de 95 baigneurs y avaient trouvé la mort. Une hausse de 36 par rapport à 2019.

Or, encore cette année, il ne s’est jamais vendu autant de piscines, d’équipements de sports aquatiques et d’embarcations. Sans parler de l’impossibilité de tenir des cours de natation en raison de la pandémie et d’une pénurie de sauveteurs.

Photo Jérémy Bernier

«Tous les éléments sont réunis. [...] On s’attend à ce que le sombre bilan soit malheureusement semblable encore cette année», déplore le directeur général de la Société de sauvetage, Raynald Hawkins.

Brigade Splash 

C’est dans ce contexte, et quelques jours à peine après le décès du jeune Daniel Allo, 10 ans, dans un lac de la base de plein air Sainte-Foy, qu’est déployée pour une 15e année la Brigade Splash.  

Photo Jérémy Bernier

M. Hawkins était en compagnie de la ministre des Affaires municipales et de l’Habitation, Andrée Laforest, et de l’ex-plongeuse olympique Sylvie Bernier pour en faire l’annonce samedi matin, à la marina Saint-Roch de Québec.

La Brigade, qui vise à sensibiliser les baigneurs, sauveteurs, moniteurs et gestionnaires aux bonnes pratiques de la baignade, ciblera particulièrement les camps de jour cet été. 

«L’eau est source de joie et de plaisir. Mais il ne faut jamais sous-estimer sa force et toujours être vigilant. On a tous une responsabilité lorsqu’on se trouve près de l’eau», lance Mme Bernier, qui a elle-même assisté, impuissante, à la noyade de son neveu lors d’une randonnée en canot, en 2002.   

Nouvelle réglementation

Mme Laforest a profité de l’occasion pour rappeler que les propriétaires de piscines résidentielles construites avant 2010 n’ont maintenant plus le droit acquis dont ils bénéficiaient concernant la réglementation. Ainsi, ils devront tous s’y conformer d’ici le 1er juillet 2023.

Des nouvelles règles entourant l’aménagement de piscines résidentielles entreront également en vigueur dès jeudi prochain.  

Les clôtures dont les mailles de chaînes sont de plus de 30 mm devront notamment être lattées, et aucune structure susceptible d’être utilisée pour grimper dans une piscine ne pourra être installée à moins d’un mètre de celle-ci. 

La Brigade Splash visitera une centaine de plans d’eau, de camps de jour et de piscines au courant de l’été.