/news/transports
Navigation

Troisième lien: pratiquement pas de traces écrites

Le gouvernement Legault n’a jamais transmis de documents sur le tunnel Québec-Lévis à la Ville de Québec

x
Photo courtoisie Les détails sur le tunnel Québec-Lévis ont été dévoilés le 17 mai par le ministre des Transports, François Bonnardel.

Coup d'oeil sur cet article

Depuis son arrivée au pouvoir, il y a près de trois ans, le gouvernement caquiste n’a transmis aucun document écrit à la Ville de Québec concernant le tunnel Québec-Lévis, un mégaprojet de près de 10 milliards $.

• À lire aussi: Les dirigeants d’entreprises de Lévis sont pro-tunnel, mais mitigés sur le tramway

• À lire aussi: Des bouchons monstres durant 22 jours à cause du pont Pierre-Laporte

C’est le constat qui se dégage à la lecture de plusieurs demandes d’accès à l’information faites au cours des dernières semaines auprès de la Ville de Québec et du ministère des Transports du Québec (MTQ). 

Nous avons ainsi demandé à la Ville de nous transmettre des « copies de l’intégralité des correspondances » en provenance du MTQ consacrées à cet enjeu depuis l’automne 2018. 

« Nous ne pouvons y donner suite, car nous ne retraçons aucun document à cet effet », nous a-t-on toutefois répondu le 18 juin dernier.

À Lévis, la réponse est assez semblable. « Jusqu’à ce jour, un seul document (PowerPoint) a été transféré à la Ville de Lévis. C’était la semaine dernière et ce dernier était “confidentiel”. Il s’agit d’un document de travail sur l’analyse des solutions pour le pôle Lévis. Antérieurement, les présentations effectuées se faisaient verbalement, et ce, sans transfert de documents », a déclaré Guy Rodrigue, coordonnateur aux communications, hier. 

Huit travailleurs au bureau de projet

Instauré sous les libéraux de Philippe Couillard, le bureau de projet du troisième lien a été doté d’un budget initial de 20,5 millions $. En date du 2 juin, quelque 11,5 millions $ avaient été dépensés : 7,4 millions $ pour l’étude d’opportunité et 3,5 millions $ pour les sondages géotechniques.

Huit personnes travaillent à temps plein à ce bureau, soit le directeur général, deux ingénieurs, trois professionnels et deux techniciens en administration. « Afin d’entreprendre les prochaines étapes, plusieurs ressources internes et externes s’ajouteront », précise-t-on. 

Peu de réponses tangibles

Nos demandes d’accès à l’information auprès du MTQ ont donné peu de résultats tangibles.

Le gouvernement a ainsi refusé de nous transmettre « les études de solutions envisagées entourant le projet de troisième lien ». Pour se justifier, le MTQ a affirmé que ladite étude « est encore en cours de finalisation et n’est donc pas disponible ».

Même échec lorsque nous avons réclamé « les études de besoins ». Cette fois, Québec a répliqué que les documents demandés « sont constitués, en substance, de renseignements appartenant au MTQ, d’avis et de recommandations faites depuis moins de dix ans ainsi que d’analyses utilisées dans le cadre du processus décisionnel en cours ». 

Impossible aussi de mettre la main sur l’étude de circulation par microsimulation pour le corridor centre-ville à centre-ville réalisée par Stantec Experts-Conseils pour 208 000 $. Ce document « est en cours de finalisation », nous a-t-on répondu.  

Enfin, nous n’avons pas obtenu de copie des sondages géotechniques en milieu terrestre et marin réalisés, depuis 2020, par SNC-Lavalin/Englobe Corp. Les premières campagnes de forage sont certes terminées, « mais les rapports de forage sont en cours de finalisation et ne sont donc pas disponibles », a répliqué le MTQ.

– Avec la collaboration de Jean-Luc Lavallée et de Sarah Daoust-Braun

LE MÉGAPROJET DU TUNNEL QUÉBEC–LÉVIS   

  • Coût possible de 10 G$  
  • Mise en service en 2031  
  • Le tunnel sera d’une longueur de 8,3 km  
  • Son tube, qui fera 19,4 m de diamètre, comprendra deux niveaux, soit un dans chaque direction, avec trois voies pour chacun, dont une réservée au transport collectif       
  • Le tunnelier devrait commencer à creuser vers 2027  
  • Un achalandage quotidien anticipé de 50 000 à 55 000 véhicules       
  • Des autobus électriques feront la navette dans le tunnel toutes les 3 à 5 minutes  
  • Il faudra compter entre 10 et 15 minutes pour parcourir le tunnel d’un bout à l’autre avec une vitesse maximale de 70 km/h   
  • La durée du trajet de Lévis à la colline Parlementaire en autobus sera d’environ 10 minutes  
  • L’entrée du tunnel du côté de Lévis sera située dans le secteur Mgr-Bourget       
  • Le tunnel débouchera, à Québec, dans le secteur ExpoCité/Fleur de Lys          

À VOIR AUSSI