/sports/hockey/canadiens
Navigation

Ils leur passent le flambeau

Coup d'oeil sur cet article

J’ai salué et rencontré nombre d’anciens entraîneurs et joueurs du Canadien, demeurant toujours au Québec, qui ont connu l’ivresse de s’abreuver à la coupe Stanley avec la formation montréalaise, soit de Jean-Guy Talbot, en 1955, aux valeureux guerriers de la dernière conquête, en 1993. L’analyse de Guy Lafleur est claire et précise. Les jeunes Nick Suzuki, Jesperi Kotkaniemi et Cole Caufiled ont redonné une identité à la formation. Les anciens ont aussi louangé Carey Price pour ses performances exceptionnelles.

Photos : Pascale Vallée, Réal Lajoie, Lyne Lévesque

Jacques Demers, qu’on aperçoit en compagnie de son frère, Michel, est le dernier entraîneur du Canadien à avoir remporté la coupe Stanley, la 24e de l’histoire du Canadien. Jacques regarde les matchs à la télé et souhaite au Tricolore d’en remporter une 25e

L’ancien premier choix au repêchage des Rangers, Lucien Deblois, a fait partie de l’édition de 1986. 

En direct de la Gaspésie, on aperçoit Jean Perron, l’entraîneur du Canadien lors de la conquête de 1986.  

Vincent Damphousse a marqué 11 buts lors des séries de 1993. 

Patrice Brisebois porte le chandail avec lequel il a joué lors du match décisif de la coupe Stanley en 1993.

 Guy Carbonneau a remporté la coupe Stanley avec le Canadien en 1986 et en 1993 alors qu’il était capitaine du CH. Le travail de Phillip Danault est comparable à celui de Guy.  

Reconnu pour sa robustesse et son intensité, Chris Nilan a inscrit son nom sur la coupe en 1986. 

Le fougueux Mario Tremblay compte cinq coupes Stanley à son actif.  

Le dernier marqueur de 50 buts dans l’histoire du Canadien, Stéphane Richer, était de la formation de 1986. 

Guy Lafleur est parmi les plus grands joueurs de l’histoire de la LNH. Il a remporté la coupe en cinq occasions et le trophée Conn-Smythe en 1977. Guy ne cesse de louanger Cole Caufield, qui a l’occasion de lui faire revivre certaines prouesses d’Yvan Cournoyer.  

Benoît Brunet a soulevé la coupe en 1993. Il aurait pu connaître encore plus de succès s’il avait été épargné par les blessures. 

Pierre Bouchard a remporté la célèbre coupe en cinq occasions et son père, Émile Bouchard, l’ancien capitaine du Canadien, quatre fois. 

Yvan Cournoyer a remporté la coupe dix fois, dont quatre consécutives. Il m’a confié que le Canadien actuel lui fait penser à la formation de 1971, lorsque les Bruins étaient favoris pour battre le CH de l’époque en trois matchs au lieu de quatre. Pourtant le Tricolore avait primé.  

Guy Lapointe, membre de la légendaire brigade défensive Big Three, a six répliques de la coupe dans sa collection. 

À sa première saison, Réjean Houle a bu dans la coupe. Il a aussi gravé son nom sur celle-ci en quatre autres occasions.  

Jean-Guy Talbot, 88 ans, a remporté la coupe en sept occasions, dont cinq consécutives entre 1956 et 1960. 

Quatre fois Yvon Lambert a soulevé la coupe. Lors du septième match de la finale de la conférence Prince de Galles, il a marqué le but victorieux en prolongation contre les Bruins.  

Marcel Bonin, 88 ans, l’homme fort de Joliette, a soulevé le précieux trophée trois fois avec le Canadien. 

Le Sorelois Pierre Mondou a remporté la fameuse coupe en trois occasions. Il est l’un des rares joueurs à avoir participé au pointage lors de son premier et de son dernier match dans la LNH.

  Une fois le repêchage de la LHJMQ terminé, voici Patrick Roy, qui a remporté la coupe deux fois avec le Canadien, en 1986 et en 1993. Lors de ces conquêtes, il a été le récipiendaire du trophée Conn-Smythe.