/news/coronavirus
Navigation

Vaccination: des 2e doses devancées trop tôt en pharmacie

Des pharmacies offrent le second vaccin en deçà du délai de 8 semaines recommandé par la Santé publique

Vaccination: des 2e doses devancées trop tôt en pharmacie
Photo Agence QMI, Joël Lemay

Coup d'oeil sur cet article

Des pharmacies devancent la 2e dose du vaccin contre la COVID-19 de leurs clients en deçà du délai recommandé de huit semaines, une pratique qui n’est pas souhaitable, selon la Santé publique et le Comité sur l’immunisation du Québec.

• À lire aussi: «Le pire, c’est de ne pas être vacciné» – Dr François Marquis

• À lire aussi: Un commerçant offre 10 % de rabais à ses clients vaccinés

• À lire aussi: Deuxième dose: de rares effets secondaires à l’étude

Notre Bureau parlementaire a recueilli plusieurs témoignages de citoyens qui ont reçu ou doivent recevoir leur seconde injection du vaccin Moderna en pharmacie entre quatre et sept semaines après leur première injection. 

« Ça fera sept semaines [entre mes deux doses] », signale Marie-Valentine Loiseau, une étudiante au doctorat qui a reçu un courriel lui annonçant la date devancée de son prochain rendez-vous au 6 juillet. Elle admet avoir été « surprise » du délai. « Mais [je ne suis] pas inquiète, car, en France, par exemple, l’intervalle est plus court entre les deux vaccins », ajoute-t-elle. 

D’autres, qui ont requis l’anonymat, ont été vaccinés pour une deuxième fois un mois à la suite de la première dose. 

Pourtant, la Santé publique recommande un intervalle d’au moins huit semaines entre les injections.

Délai « généralement » respecté

Porte-parole de l’Association québécoise des pharmaciens propriétaires, Jean Habel soutient que le délai de huit semaines est généralement respecté.

Il ajoute qu’il n’est toutefois pas proscrit de donner la seconde dose du vaccin avant. Par exemple, lorsqu’on veut éviter de perdre des fioles sur le point d’être périmées à la fin de la journée.

« Si la personne a été vaccinée à six ou sept semaines, le protocole d’immunisation du Québec le permet, donc les pharmacies ont la possibilité de le faire, mais, généralement, la plupart des pharmacies respectent le délai prévu », insiste-t-il.

Si certaines personnes qui se sont confiées au Journal ont été appelées une journée avant de recevoir leur vaccin, laissant supposer qu’il pourrait s’agir de doses sur le point d’être périmées, d’autres ont toutefois obtenu leur rendez-vous à l’avance.

Le ministère de la Santé soutient que les pharmacies ont les mêmes consignes que les autres vaccinateurs.

Meilleure immunité à 8 semaines

Médecin-épidémiologiste à l’INSPQ et membre du Comité sur l’immunisation du Québec, Gaston De Serres signale que le délai de huit semaines n’a pas été fixé à la légère. Il permet de favoriser une réponse immunitaire plus robuste et potentiellement de plus longue durée.

« À douze semaines [d’intervalle], on a des niveaux d’anticorps qui sont plus forts qu’à huit semaines. Et à huit semaines, ils sont plus forts qu’à trois ou à quatre semaines, comme le recommande le manufacturier. Dans le contexte où on ne veut quand même pas faire traîner les choses, huit semaines est un compromis », précise-t-il.

Si une personne doit partir en voyage en raison de mortalité dans sa famille, un intervalle d’un mois entre les deux injections est justifié. « Mais rappeler les clients pour qu’ils aient leur 2e dose à quatre semaines [d’intervalle], en tout cas ce n’est pas ce que recommande le Comité sur l’immunisation », dit-il.  


Quel est le délai recommandé ?  

  • Le Comité sur l’immunisation du Québec recommande un intervalle de 8 semaines ou plus entre les deux doses du vaccin contre la COVID-19 pour favoriser une réponse immunitaire plus robuste et potentiellement de plus longue durée.  
  • Les données montrent que le niveau d’anticorps (immunogénicité) est plus élevé avec un intervalle plus long que 4 semaines. Le niveau d’anticorps est encore plus élevé après 12 semaines.    

*Réponse de la Santé publique et du Dr Gaston De Serres, membre du Comité sur l’immunisation du Québec

À VOIR AUSSI   

Situation au Québec

En date du

Cas confirmés

Total

Décès

Total

Vaccins administrés

Total 84 837+ 9 264

Tests effectués

Total 5 195 725+ 35 114

Hospitalisations

Total

Soins intensifs

Total

Voir tous les chiffres