/news/politics
Navigation

3e lien: on est dans le registre d’Elvis Gratton, dit Catherine Dorion

La députée solidaire Catherine Dorion
Photo d'archives, DIDIER DEBUSSCHERE La députée solidaire Catherine Dorion

Coup d'oeil sur cet article

Plus long tunnel autoroutier en Amérique du Nord, plus profonde station au Canada: les potentiels records à battre s’additionnent dans le dossier de la construction du tunnel entre Québec et Lévis au point où le projet devient caricatural, estime la solidaire Catherine Dorion.

• À lire aussi: Troisième lien: descendez jusqu’à 80 mètres sous terre pour le bus

«On est comme dans le registre d’Elvis Gratton, avec son "think big, sti!"», lance d’emblée la députée de la Capitale-Nationale en référence à la célèbre boutade tirée du film culte de Pierre Falardeau sorti en 1985.

Même si «Québec mérite vraiment des investissements en infrastructures», elle dit s’inquiéter de la «surenchère» dans le dossier de la construction du 3e lien, surtout en l’absence d’études de faisabilité.

«On parle quand même de la ville de Lévis, on ne parle pas d’un lien entre deux métropoles mondiales», a-t-elle souligné.

Notre Bureau d’enquête a révélé lundi que le tunnel Québec-Lévis pourrait forcer les usagers du transport collectif à descendre jusqu’à une profondeur record de 80 mètres depuis le secteur de la colline parlementaire pour prendre l’autobus, ce qui établirait un nouveau record au pays.

  • Écoutez les informations de Carl Marchand au micro de Danny St Pierre sur QUB radio:

L’ouvrage serait aussi le plus long tunnel routier en Amérique du Nord avec ses 8,3 km, soit deux fois plus que le détenteur du record actuel, situé en Alaska.

Devant ces nouvelles informations, le porte-parole du Parti libéral du Québec en matière de Transports, Enrico Ciccone, réitère sa demande au gouvernement de pouvoir entendre le directeur du bureau de projet du 3e lien en commission parlementaire.

«Comment ça se fait qu’on se rende si creux en dessous de la colline parlementaire? On annonce un méga projet, mais on n’a pas d’études, pas de réponse», a-t-il déploré.

Selon le Parti Québécois, le gouvernement Legault «précipite le Québec dans une impasse».

«L’utilité du projet de troisième lien est contestable, sa facture sera assurément insensée, et sa faisabilité est douteuse selon l’avis même de l’ingénieur qui a été chargé de faire un rapport sur le projet», a martelé le député Joël Arseneau.

Selon l’ingénieur Bruno Massocite, cité par notre Bureau d’enquête, les obstacles que pose le projet de 3e lien ne sont «pas insurmontables, [mais] auront un coût très élevé».

Ce professeur titulaire au Département des génies civil, géologique et des mines de l'École Polytechnique de Montréal avait réalisé une étude de faisabilité sur un tunnel, en 2016, pour le compte du gouvernement Couillard.