/news/society
Navigation

Deux fois moins cher d’aller voir jouer le CH en Floride, toutes dépenses comprises

SÉRIES : Golden Knights vs Canadiens
Photo Martin Chevalier Avec seulement 3500 spectateurs en raison des normes sanitaires, le Centre Bell paraît vide.

Coup d'oeil sur cet article

Même en calculant l'hôtel, les vols et la quarantaine, il coûte deux fois moins cher d'aller voir le CH à Tampa en Floride plutôt qu'à Montréal.

• À lire aussi: Un rêve difficilement atteignable pour la plupart des partisans

• À lire aussi: Des billets à 35 000$ pour le Centre Bell

• À lire aussi: Canadien: les matchs peut-être diffusés dans un parc

Quelques recherches permettent de conclure qu’il est manifestement plus avantageux de prendre l’avion, de s’offrir un bon hôtel proche de l’Amalie Arena de Tampa, et même de payer les frais de la quarantaine obligatoire au retour au Canada pour aller voir le 5e match de la finale. 

Selon les calculs, le voyage, qui comprend le billet aller-retour en avion, l’hôtel, le billet pour le match, le test de dépistage obligatoire et la quarantaine à l’hôtel, revient à près de 3000 $.

  • Écoutez l'entrevue de Simon Gagné, ex-joueur de la LNH, au micro de Danny St Pierre sur QUB radio:

Et lorsque l’on a été vacciné deux fois, cela pourrait être encore plus intéressant, puisque les voyageurs pourront être exemptés de la quarantaine à l’hôtel à partir du 5 juillet.

Pendant ce temps, le prix des billets des matchs à domicile du Canadien de Montréal pour la finale de la coupe Stanley s’envole, notamment à cause des mesures sanitaires, qui permettent à seulement 3500 partisans d’assister aux matchs.

Rien que pour aller appuyer la Sainte-Flanelle à leur premier match au Centre Bell, le 2 juillet, il faut débourser au minimum 5400 $. Et il faut compter près de 1000 $ de plus pour le deuxième match du 5 juillet, soit environ 6200 $.

Si le Canadien a besoin d’un 6e match pour remporter la coupe, il faudra alors allonger entre 7150 $ et 35 000 $.

Les gradins de l’Amalie Arena à Tampa peuvent être remplis au maximum de leur capacité.
Photo AFP
Les gradins de l’Amalie Arena à Tampa peuvent être remplis au maximum de leur capacité.

Des Québécois chanceux

En Floride, certains Québécois ont su saisir la chance d’aller voir cette finale historique.

Mauro Maltoni, un Québécois qui séjourne à Hollywood Beach, en Floride, anticipe cette « chance en or » de voir le Canadien jouer des matchs aussi importants 28 ans après avoir remporté la Coupe. Il a acheté des billets pour les matchs un et deux pour sa femme et lui.

« Il faut en profiter quand on est ici. Les prix des billets sont raisonnables. C’est vraiment quelque chose de spécial [d'avoir la chance de voir le CH en finale] », explique M. Maltoni, qui fera près de 415 km pour aller à l’Amalie Arena.

De leur côté, Jean-Benoît Girard et Martin Bouffard, deux Québécois qui résident aussi en Floride, assisteront ensemble au premier match de la finale de la coupe Stanley, ce soir à Tampa. 

Savannah Larivière, son père Jean-Benoit Girard, et Martin Bouffard. Les deux amis assisteront à la première rencontre à Tampa.
Photo courtoisie
Savannah Larivière, son père Jean-Benoit Girard, et Martin Bouffard. Les deux amis assisteront à la première rencontre à Tampa.

« Tampa Bay et Montréal en finale, ça ne se reverra plus. À cause de la COVID, ça me permet de voir la finale qui oppose les deux endroits où je vis », explique M. Bouffard, qui s’était rué sur son ordinateur pour acheter son billet.

À cause de la pandémie, la Ligue nationale de hockey (LNH) a dû remanier les divisions pour respecter les mesures sanitaires aux frontières. Le Canadien a pu jouer plus tôt en séries contre des équipes qu'il affronterait normalement en finale.

Dommage

Même si les deux amis considèrent avoir payé cher leur soirée, soit 800 $ par billet, pour être dans les dernières rangées, ils se consolent en voyant les prix exorbitants auxquels se revendent les billets pour le Centre Bell.

« C’est juste dommage qu’on fasse ça aux plus fervents admirateurs de hockey, à Montréal. [...] Ils devraient laisser rentrer plus de monde, surtout pour la finale », pense M. Bouffard, qui aurait regardé le match avec la foule devant le Centre Bell plutôt que dedans s’il avait été à Montréal.

Prêt à payer le gros prix ?  

Montréal  

  • Prix régulier : 600 à 1875 $        
  • Revente : 5325 à 35 673 $                

Tampa  

  • Prix régulier : 424 à 1629 $        
  • Revente : 387 à 8166 $                

Montréal (1993)

Un billet au Forum lors de la dernière finale du CH : 38 $ = 62 $ en dollars d’aujourd’hui

* Prix en $ canadiens. Les prix peuvent varier d’un match à l’autre. Des billets sont toujours disponibles au tarif régulier à Tampa, mais pas à Montréal.

Moins dispendieux d’aller sur la route  

Pour le match no 5 à Tampa, le 7 juillet

Billets  

  • Billet pour le match : minimum 955 $                

Par avion  

  • Vol : 7 juillet – 8 juillet : minimum 640,40 $ avec Air Canada*                

Hébergement  

  • Hôtel : 12 min à pied de l’Amalie Arena : 186,98 $        
  • Quarantaine obligatoire à l’hôtel au retour : 974,58 $**                

Tests  

  • Test de dépistage 72 h avant le retour : 200 $ (réalisé au Québec 72 h avant le retour à Montréal)                

Total : 2956,96 $

Pour le match no 6 à Montréal, le 9 juillet

Prix minimum : 7157 $*

Taxes incluses*

Libres de s’exprimer à Tampa Bay     

Le Lightning de Tampa Bay a finalement mis fin à une politique qui a interdit pendant six ans aux spectateurs de porter un chandail de l’équipe adverse dans plusieurs sections de son aréna lors des séries éliminatoires, ce qui signifie que les partisans du Canadien pourront porter leur gilet tricolore en territoire ennemi.

À l’époque, l’équipe avait prétexté que des détenteurs d’abonnement se plaignaient d’être trop souvent entourés de partisans des autres équipes.

Indignation

La politique sur les chandails a été révoquée cette saison, lorsqu’un employé a été filmé en train d’insister pour qu’un garçon de 11 ans retire son chandail des Panthers de la Floride lors du premier tour des séries. 

La vidéo a suscité l’indignation sur les réseaux sociaux avant que le Lightning n’abandonne cette mesure.

Chicane entre le CH et la mairesse de Montréal    

À moins de 24 heures du début de la finale de la coupe Stanley, la Ville de Montréal n’était pas encore certaine de pouvoir organiser des projections du match en plein air.

« Comme le CH nous a avisés ne pas avoir les ressources [...] pour ces visionnements, nous poursuivons le travail », a tweeté, hier, en soirée la mairesse Valérie Plante, qui attendait aussi le feu vert de la Santé publique. 

Le Canadien assure avoir fourni des contacts de fournisseurs à la ville pour faciliter l’événement. 

À VOIR AUSSI