/misc
Navigation

The Trump Organization: le dos au mur

The Trump Organization: le dos au mur
AFP

Coup d'oeil sur cet article

Quelques lecteurs de ce blogue m’interrogent à l’occasion sur les procédures judiciaires concernant Donald Trump ou son organisation. Nous avons entendu et lu bien des allégations, mais on a parfois l’impression que tout ce brasse-camarade judiciaire se trouve dans un cul-de-sac.

Si rien de concret ne semblait émaner des procédures jusqu’à maintenant, les choses pourraient changer aujourd’hui. Pourquoi? Les avocats de l’ancien président avaient jusqu’à lundi pour présenter un argumentaire visant à éviter à la Trump Organization des accusations criminelles. 

Si on ne connaît pas encore la stratégie des avocats de Donald Trump, l’ultimatum démontre que Cyrus Vance et Letitia James, les deux procureurs qui collaborent dans ce dossier, sont prêts à déposer des accusations.

Les deux procureurs ratisseraient très large dans leurs enquêtes, visant à la fois les personnes et l’institution. Au cœur de toutes ces démarches, on retrouve Allen Weisselberg, principal responsable des finances de la Trump Organization. Weisselberg refuse catégoriquement de collaborer avec les enquêteurs. 

Selon le Washington Post, ce serait le refus du gestionnaire qui expliquerait l’ultimatum. Weisselberg est visé à titre personnel, mais également en raison de ses fonctions pour l’organisation. Comme il conseille Donald Trump depuis longtemps, son témoignage est crucial. Faire tomber le conseiller, ce serait faire tomber Trump. 

Le collègue Loïc Tassé soulignait plus tôt ce matin le retour de Donald Trump. Non seulement le verra-t-on plus régulièrement dans ses grands rassemblements, mais je rappelle que de nombreux livres le concernant, 17 au total, vont paraître d’ici la fin de l’année.  

Le cirque reprend de plus belle, et il sera intéressant d’observer les appuis dont bénéficiera le dernier président républicain. Plusieurs législateurs de la Chambre et du Sénat misent tout sur lui pour l’élection de 2022, et des millions d’Américains boivent toujours ses paroles, convaincus qu’il est victime d’un complot visant à le faire taire.

Le retour de Trump suffira-t-il pour affecter la cote de popularité de Joe Biden? Ce dernier nous épargne toutes les controverses auxquelles son prédécesseur nous avait habitués. Des millions d’électeurs sont contents d’éviter tous ces petits drames quotidiens et de retrouver une certaine normalité. 

Si Trump mise sur les rassemblements et les multiples publications pour retrouver sa place sous les projecteurs, il est possible que ses démêlés avec la justice rappellent à un nombre important de ses concitoyens que le milliardaire est peu scrupuleux et qu’il traîne toujours avec lui un nombre considérable de casseroles. 

Ces scandales présumés ou réels pourraient le faire vaciller, à moins qu’il ne s’en tire encore une fois. Demeurez à l’écoute!

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.