/news/coronavirus
Navigation

Vaccination: Québec fait des pieds et des mains pour rejoindre les 18-39 ans

Plusieurs stratégies sont déployées un peu partout pour joindre cette tranche d'âge qui tarde à se faire vacciner

Vaccination: Québec fait des pieds et des mains pour rejoindre les 18-39 ans
Photo Stevens Leblanc

Coup d'oeil sur cet article

Des milliers de jeunes Québécois tardent toujours à se faire vacciner, au grand dam des autorités. En date du 24 juin, les 18-29 ans et les 30-39 ans traînaient toujours de la patte avec respectivement 66,1 et 69,1% d’entre eux ayant reçu au moins une dose, loin derrière la moyenne québécoise de 80,7%.

• À lire aussi: COVID-19: plus de vaccins et moins de cas que jamais

• À lire aussi: Non, le vaccin contre la COVID ne rend pas infertile

• À lire aussi: COVID-19: «Le vaccin est sûr, efficace et disponible»

Pour les convaincre de relever leur manche, les centres intégrés de santé et de services sociaux (CISSS) et les centres intégrés universitaires de santé et de services sociaux (CIUSSS) redoublent d’imagination à l’échelle de la province:


  • Écoutez le directeur régional de la santé publique de Laval, Jean-Pierre Trépanier, avec Vincent Dessureault sur QUB Radio:

Réseaux sociaux

Vaccination: Québec fait des pieds et des mains pour rejoindre les 18-39 ans
AFP

Les réseaux sociaux sont beaucoup utilisés. Plusieurs campagnes ont ainsi été lancées sur Facebook, sur Instagram et même sur TikTok. En Mauricie et au Centre-du-Québec, la Dre Alyson Baker a cumulé plus de 75 000 vues grâce à des vidéos sur ce réseau social très fréquenté par les jeunes et dans lesquelles elle se penche sur les mythes entourant la vaccination et répond aux questions.


Sur quatre roues

Un Vaccin-O-Bus était de passage le 20 juin dernier près de la baie de Beauport, à Québec.
Photo Didier Debusschère
Un Vaccin-O-Bus était de passage le 20 juin dernier près de la baie de Beauport, à Québec.

Vaccibus, Vaccivan, Vaccin-O-Bus: les cliniques de vaccination mobiles se multiplient pour rejoindre les jeunes là où ils se trouvent. Dans Lanaudière, les endroits ciblés sont déterminés en collaboration avec des organismes. Dans la Capitale-Nationale, le Vaccin-O-Bus se déplace lui aussi selon les besoins: centres de formation, près des terrasses en soirée et près d’autres lieux achalandés.


Des personnalités à la rescousse

Mathieu Dufour
Photo courtoisie, WKND
Mathieu Dufour

Québec utilise encore des personnalités appréciées des jeunes pour les inciter à se faire vacciner. 

Le CISSS du Nord-de-l’Île-de-Montréal a fait appel aux joueurs du CF Montréal pour animer le tirage de prix de présence.

Dans l’est de la Montérégie, les jeunes qui se prennent en égoportrait sur l’un des huit sites de vaccination courent la chance de gagner une rencontre avec l’humoriste Mathieu Dufour. 

Au CIUSSS de la Mauricie-et-du-Centre-du-Québec, on a lancé une campagne régionale avec plus de 75 ambassadeurs, dont des artistes et une vingtaine de jeunes personnalités de la région.


Dans un parc près de chez vous

Vaccination: Québec fait des pieds et des mains pour rejoindre les 18-39 ans
Photo d'archives Pascal Huot

Fin mai, le ministre de la Santé, Christian Dubé, avait pour la première fois évoqué la possibilité de mener des opérations de vaccination dans les parcs où se retrouvent de nombreux jeunes. 

Un mois plus tard, l’idée a fait son bout de chemin. Au Centropolis, à Laval; au Quartier DIX30, à Brossard; au parc Victoria et sur les plaines d’Abraham, dans la Capitale-Nationale; et même au Centre Bell, à Montréal, avant les matchs du Canadien: les lieux retenus sont divers et variés.


Un vaccin sur votre lieu de travail

Vaccination: Québec fait des pieds et des mains pour rejoindre les 18-39 ans
Photo Agence QMI, Joël Lemay

Contrairement aux 12-17 ans, dont le taux de vaccination a bondi grâce au fait qu’ils étaient transportés depuis les écoles, les 18-39 ans sont plus difficiles à joindre. 

C’est pourquoi plusieurs CISSS et CIUSSS tentent de les rejoindre directement sur leurs lieux de travail. 

À Laval, un espace est réservé à la Place Bell pour les entreprises qui souhaitent faire vacciner leurs employés. 

Aux CISSS de l’Abitibi-Témiscamingue et de la Côte-Nord, on envisage de déployer des cliniques de vaccination mobiles dans certaines entreprises de 20 employés et plus pour convaincre ceux qui ne veulent pas s’absenter du boulot de recevoir leur vaccin.

À VOIR AUSSI     

Situation au Québec

En date du

Cas confirmés

Total

Décès

Total

Vaccins administrés

Total 84 837+ 9 264

Tests effectués

Total 5 195 725+ 35 114

Hospitalisations

Total

Soins intensifs

Total

Voir tous les chiffres