/news/green
Navigation

Carboneutralité: plainte contre Gazoduq et Symbio Infrastructure

Carboneutralité: plainte contre Gazoduq et Symbio Infrastructure
Photo courtoisie

Coup d'oeil sur cet article

Le Centre québécois du droit de l’environnement a annoncé mardi le dépôt d’une plainte au Bureau de la concurrence du Canada contre les promoteurs du projet Gazoduq, lequel vise à transporter du gaz méthane de l’Ouest canadien jusqu’au Saguenay.

• À lire aussi: La Caisse de dépôt et placement du Québec doit se retirer de tout projet lié à GNL/Gazoduq, selon des groupes environnementaux

• À lire aussi: Les Innus s’opposent au projet GNL Québec

L’organisme demande une enquête sur de «possibles informations fausses ou trompeuses» sur l’«écoblanchissement» qu’auraient colportées Gazoduq et son commanditaire Symbio Infrastructure, nouveau nom de la société en commandite GNL Québec.

L’entreprise Gazoduq aurait soutenu que son projet permettrait de réduire les émissions de gaz à effet de serre.

Le CQDE justifie son geste par le fait que les affirmations de Gazoduq et Symbio sur la carboneutralité de leur projet sont «fausses ou trompeuses» et contraires aux dispositions de la Loi sur la concurrence.

«Par cette démarche, nous souhaitons faire la lumière sur des discours susceptibles de constituer de l’écoblanchiment et qui peuvent s’avérer trompeurs pour les investisseurs et pour la population», a indiqué par communiqué la directrice générale du CQDE, Geneviève Paul.

«De telles pratiques vont à l’encontre de l’intérêt public et nuisent à la capacité de la population de prendre des décisions éclairées sur des projets qui peuvent générer des impacts majeurs pour les générations actuelles et futures», a ajouté Mme Paul.

«Quiconque prétend contribuer à la protection de l’environnement doit être en mesure de le prouver scientifiquement et sans équivoque», a mentionné Julien Beaulieu, avocat-conseil pour le CQDE

Le projet GNL/Gazoduq prévoit la construction d’un pipeline de 780 km et d'une usine de liquéfaction de gaz naturel au port de Saguenay.

À VOIR AUSSI