/opinion/columnists
Navigation

Un autre texte dégueulasse sur les Québécois

Twitter

Coup d'oeil sur cet article

Vous aimez ça lorsqu’un chroniqueur canadien-anglais nous traite de racistes ?

• À lire aussi: La guerre contre le Québec

Eh bien, en voici un autre !

Cette fois, le suspect s’appelle Warren Kinsella et écrit dans le Toronto Sun.

REDUCTIO AD HITLERUM 

Le bonhomme commence fort. 

Il commence son texte (publié la veille de la Saint-Jean, une coïncidence, of course) en faisant un parallèle entre les premières lois nazies qui limitaient les droits des juifs et la loi 21.

Oui, madame ! Rien de moins !

Pour fesser dans le dash, ça fesse dans le dash. 

Rien de mieux que de brandir le fantôme d’Adolf pour capter l’attention de tes lecteurs !

  • Écoutez le commentaire de Richard Martineau au micro de Danny St Pierre sur QUB radio:

Pour Kinsella, une expérience horrible « de bigoterie et de répression » se déroule actuellement « right here, right now » dans la province de Québec. 

« Deux lois ont récemment été votées par le gouvernement cryptoséparatiste du Québec, écrit-il. La loi 21, qui s’attaque aux vêtements portés par les minorités. Et la loi 96, qui s’attaque aux langues parlées par les minorités. Ces lois sont comme deux jumeaux démoniaques. »

Je vous rappelle que ce texte n’a pas été publié sur un obscur site complotiste géré par un Tanguy édenté de 51 ans qui attend la fin du monde dans le sous-sol de ses parents à Flin Flon, Manitoba, mais dans les pages du Toronto Sun, un tabloïd qui a un tirage de 120 000 exemplaires les jours de semaine. 

On continue...

Sophie et Richard ne sont pas bons aux fourneaux, mais ils savent cuisiner leurs invités! Invitez-vous à la table de Devine qui vient souper? une série balado originale.

« Il n’est pas surprenant que le gouvernement intolérant du Québec ait dégorgé ces deux lois durant la pandémie, car il savait que la majorité serait distraite par d’autres problèmes.

« Ce qui est étonnant est que le fils de Pierre Trudeau accepte que le Québec éviscère de la sorte les droits de la personne au Canada. 

« Qui défend les droits des minorités au Québec ? Pourquoi si peu de Canadiens osent parler ? »

Et attendez, vous n’avez rien lu.

Le plus beau s’en vient. 

« La loi 96 donne le droit à la police de la langue du Québec de saisir et d’ouvrir les téléphones personnels des gens pour voir s’ils parlent assez bien le français. Et la loi 21 s’en prend aux musulmanes qui portent le voile et aux juifs qui portent l’étoile de David lorsqu’ils travaillent pour le gouvernement. 

« Ce n’est pas une exagération de dire qu’actuellement, le Canada est en train de s’autodétruire au Québec. »

Et ça se termine par une fable sur la communauté internationale qui est restée les bras croisés quand les SS organisaient des rafles et envoyaient des millions de juifs dans des camps de la mort.

TENDRE L’AUTRE JOUE

Pas mal, hein ?

Comme délire anti-québécois, c’est assez croustillant, non ?

Dites-vous, en lisant ce texte, que Warren Kinsella a travaillé, au fil des ans, au Globe and Mail, au Ottawa Citizen, au National Post et à la revue « intellectuelle » The Walrus. 

Ce qui nous amène à la question quiz de l’année, sinon de la décennie : que dire d’un peuple qui se fait constamment insulter de la sorte par les élites de son pays, mais qui décide malgré tout de rester dans ce pays alors que rien, absolument rien, ne l’empêche de partir ?

Ce peuple ne serait-il pas masochiste ?