/news/currentevents
Navigation

Victime de menaces de mort, ses ossements retrouvés dans une maison incendiée

Victime de menaces de mort, ses ossements retrouvés dans une maison incendiée
PHOTO COURTOISIE

Coup d'oeil sur cet article

Les ossements d’un homme qui aurait reçu des menaces de mort au cours des dernières semaines ont été découverts à l’intérieur de sa résidence incendiée, lundi, à Wentworth-Nord, dans les Laurentides. 

Les pompiers de la municipalité ont été appelés à se rendre sur la 2e Rue en milieu d'après-midi pour un incendie de résidence.

«En 25 ans de carrière, j’avais rarement vu ça: la maison était complètement au sol, toute détruite, il ne restait que des panneaux de tôle et des cendres», a dit en entrevue Martyne Charette, la directrice du service des incendies de la municipalité.

«Quand je suis arrivée sur place, il n’y avait plus de flammes, juste une petite fumée blanche et aucun point chaud», a-t-elle ajouté.

Tout porte à croire que le violent incendie se serait déclaré plusieurs heures plus tôt, en plein jour, sans que personne dans le voisinage ne daigne composer le 911.

Victime de menaces de mort, ses ossements retrouvés dans une maison incendiée
PHOTO COURTOISIE

«C’est vraiment bizarre parce qu’ici, tout le monde est au courant de tout ce qui se passe», a laissé tomber Mme Charette.

Des recherches minutieuses dans les décombres ont été entreprises dans les heures qui ont suivi. Les autorités avaient de bonnes raisons de croire qu’un corps pouvait s’y trouver.

Selon nos informations, le père de l’occupant des lieux aurait parlé à son fils vers minuit la veille, mais n’avait pas eu de réponse à son appel téléphonique vers 6h du matin lundi.

Finalement, des ossements ont été retrouvés parmi les restes de la maison calcinée. Il pourrait s’agir du locataire de l’endroit, qui avait reçu des menaces au cours du dernier mois.

D’après nos informations, l’homme aurait reçu des menaces de mort et on l’aurait également menacé d’incendier sa maison.

Mardi, les enquêteurs des crimes majeurs de la Sûreté du Québec se sont rendus sur place pour tenter d’établir la cause et les circonstances du brasier mortel.

Des expertises devront être effectuées sur les ossements au cours des prochains jours afin d’identifier formellement la victime.

La Sûreté du Québec invite toute personne qui détiendrait des informations au sujet de cet événement à communiquer avec sa Centrale de l’information criminelle, au 1 800 659-4264.