/news/coronavirus
Navigation

Retour au bureau graduel pour les fonctionnaires à compter du 7 septembre

Coup d'oeil sur cet article

Les 60 000 fonctionnaires québécois vont entamer un retour progressif au bureau à compter du 7 septembre prochain.

• À lire aussi: Le retour au bureau est planifié, mais le télétravail demeurera

Ce retour dépendra évidemment de la situation épidémiologique, mais le gouvernement dit avoir bon espoir qu’ils pourront tous être de retour en présentiel au moins quelques jours par semaine à compter du 15 novembre.

Dès le 15 octobre, Québec souhaite d’ailleurs pouvoir accueillir jusqu’à 50% de ses employés au bureau à raison de quelques jours par semaine, selon leurs tâches et l’organisation de leurs milieux de travail.

Québec déposera ensuite une politique-cadre pour instaurer un nouveau mode de fonctionnement parmi son personnel. Ainsi, les fonctionnaires seraient autorisés à faire du télétravail jusqu’à trois jours par semaine, une méthode qui a fait ses preuves pendant la pandémie, selon la présidente du Conseil du trésor, Sonia LeBel.  

  • Écoutez l'entrevue de Sonia LeBel avec Vincent Dessureault sur QUB radio:   

«Pour nous, le télétravail est là pour rester. [La pandémie] ce fut un mégalaboratoire forcé, et on a vu que ça fonctionne très bien et qu’il y a des avantages pour la fonction publique et pour les employés», a-t-elle déclaré en conférence de presse, mercredi.

«C’est un pas dans la bonne direction», a réagi le Syndicat des professionnelles et professionnels du gouvernement du Québec (SPGQ), par voie de communiqué.

«Cependant, nous croyons que nos membres sont suffisamment professionnels pour déterminer par eux-mêmes quand leur présence est requise au bureau. La formule de deux journées par semaine obligatoires manque de flexibilité, à notre avis», a toutefois précisé sa présidente, Line Lamarre.

Dans le domaine privé, Québec dit souhaiter plus de souplesse de la part des employeurs pour instaurer des environnements de travail hybrides, mais admet que la décision finale leur revient, de permettre ou non le télétravail.

«C’est sûr que, pour la conciliation travail/famille, c’est un atout [et aussi] pour l’environnement, il y a un avantage indéniable», a indiqué le ministre du Travail, Jean Boulet.

Différentes balises devront toutefois être mises en place pour assurer un retour au travail en présentiel l’automne prochain.

L’employeur devra notamment s’assurer d’exclure les personnes symptomatiques, de faire respecter la distanciation de deux mètres, l’hygiène des mains et l’étiquette respiratoire, et de maintenir un environnement de travail salubre, a-t-il énuméré.

À voir aussi 

Situation au Québec

En date du

Cas confirmés

Total

Décès

Total

Vaccins administrés

Total 84 837+ 9 264

Tests effectués

Total 5 195 725+ 35 114

Hospitalisations

Total

Soins intensifs

Total

Voir tous les chiffres