/finance/business
Navigation

Réouverture de l’usine d’Arbec de Port-Cartier

Coup d'oeil sur cet article

Fermée depuis le mois de décembre, l’usine Arbec de Port-Cartier va reprendre ses activités. 

Selon les informations obtenues par TVA Nouvelles, une trentaine d’employés ont déjà été rappelés au travail pour préparer la réouverture de la scierie, prévue en septembre prochain, afin de profiter des prix élevés du bois d’œuvre.

Les opérations forestières au nord de Port-Cartier ont redémarré au cours des derniers jours afin d’assurer un approvisionnement continu de l’usine après sa réouverture.

Rappelons que le propriétaire de l’usine, le groupe Rémabec, avait fermé la scierie devant l’incapacité d’écouler ses sous-produits à la suite de l’arrêt des activités de son principal client, l’usine de papier journal Résolu à Baie-Comeau.

Cette décision a entraîné la perte de 280 emplois à l’usine et en forêt.

L’intention de redémarrer la scierie de Port-Cartier a été signifiée par Rémabec au Ministère de l'Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques au cours des dernières semaines.

Le syndicat Unifor a confirmé à TVA Nouvelles que des employés avaient été rappelés au travail. Mardi, le groupe Rémabec n’était pas en mesure de confirmer cette réouverture.

Le maire de Port-Cartier, Alain Thibault souhaite que cette reprise d’activités soit pérenne. «On est sur la bonne voie pour redémarrer cette usine et on vise qu’elle redémarre et qu’elle ne ferme pas au bout de cinq ou six mois» a indiqué Alain Thibault à TVA Nouvelles. «À l’heure actuelle, il y a de 35 à 40 personnes qui sont dans l’usine, qui ont été rappelées pour faire du ménage, de l’entretien, des modifications.»

Selon M. Thibault, Rémabec tente de trouver des solutions pour écouler ses sous-produits et les transporter par voie maritime.

Le syndicat Unifor a indiqué qu’une certaine quantité de sous-produits de l’usine a été acheminée par camion vers l’usine Kruger de Trois-Rivières au cours des derniers mois.

Au moment de la fermeture de la scierie de Port-Cartier, le propriétaire avait indiqué que les espoirs de réouverture tenaient principalement au projet de complexe intégré.

Ce projet consiste à produire du biocarburant à partir des sous-produits de la scierie dans une usine construite à proximité.

Mais la compagnie Bioénergie AE, également propriété de Rémabec, n’a jamais vraiment pris son envol et s’est placé sous la protection de la Loi sur les arrangements avec les créanciers des compagnies en mai dernier.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.