/news/provincial
Navigation

Sondage Léger: course à trois pour la mairie de Québec

Avec 21 % d’électeurs toujours indécis, rien n’est joué pour les principaux candidats à la mairie, selon un sondage

Coup d'oeil sur cet article

Même si Marie-Josée Savard, dauphine de Régis Labeaume, dispose d’une « belle avance », une lutte à trois entre elle, Jean-François Gosselin et Bruno Marchand se profile dans la course à la mairie de Québec.

C’est ce qui se dégage d’un premier grand sondage Léger/Le Journal réalisé à moins de cinq mois du scrutin municipal. Mme Savard recueille les faveurs de 29 % des sondés, contre 18 % pour M. Gosselin et 13 % pour M. Marchand. 

« Ce qui se dessine, c’est vraiment une course qui est encore ouverte. Il est évidemment encore très tôt dans la campagne. Marie-Josée Savard a une bonne avance, mais ce n’est pas une garantie (de succès) », a analysé Cyntia Darisse, vice-présidente du bureau de Léger à Québec.

D’après elle, « à ce stade-ci, tout peut encore arriver. Rien n’est joué ».

Ceci est d’autant plus vrai que pas moins de 21 % des personnes sondées ne savent pas encore pour qui elles vont voter le 7 novembre. 

Les questions du sondage portaient sur le poste de maire ou de mairesse, ce qui ne permet pas de faire des projections quant aux résultats possibles dans les 21 districts pour les sièges de conseillers municipaux. 

Les poursuivants

Comme les indécis n’ont pas été répartis, il faut également éviter de comparer les 18 % de M. Gosselin avec les 27,64 % que ce dernier a recueillis à la dernière élection de 2017. 

Fait notable, le chef de Québec 21 se trouve à quasi-égalité avec Mme Savard lorsque les sondés ont désigné la personne dans laquelle ils ont le plus confiance pour améliorer le réseau routier, fait remarquer Mme Darisse.

M. Gosselin arrive toutefois presque systématiquement en deuxième position, derrière Mme Savard, dans les divers thèmes énumérés dans le coup de sonde.

Marchand s’est fait connaître

Nouveau venu sur la scène municipale, Bruno Marchand, chef de Québec forte et fière, est passé du statut « d’inconnu du grand public il y a de ça quatre mois » à la troisième place, avec 13 %. 

« On voit que ça peut évoluer très vite, a laissé tomber la sondeuse. M. Marchand ne s’illustre pas particulièrement dans le [thème du] transport [mais] il est davantage associé à la relance économique de la Ville et à l’amélioration des services municipaux. » 

À quelques mois du scrutin, il faudrait par ailleurs un « revirement particulier » pour que la donne change de façon significative pour les chefs de Démocratie Québec et de Transition Québec, Jean Rousseau et Jackie Smith, qui se trouvent assez loin du trio de tête. 

Intentions de vote  

Photo Stevens LeBlanc

Marie-Josée Savard : 29 %

Photo d'archives, Stevens LeBlanc

 

Jean-François Gosselin : 18 %

Photo Stevens LeBlanc

 

Bruno Marchand : 13 %

Photo d'archives

 

Jean Rousseau : 5 %

Photo d'archives, Didier Debusschère

 

Jackie Smith : 2 % 

Un autre candidat : 2 %

Je ne voterai pas : 6 %

J’annulerai mon vote : 3%

Ne sait pas : 21 %

Je préfère ne pas répondre : 1 % 

Labeaume a réussi sa sortie  

Photo d'archives

Quelques semaines après avoir annoncé qu’il ne sollicitera pas de nouveau mandat, Régis Labeaume jouit d’un taux de satisfaction « exceptionnel » de 78 %, qui est même supérieur à celui enregistré l’automne dernier. « C’est le signe d’un politicien qui a vraiment réussi sa sortie », a expliqué Cyntia Darisse, vice-présidente du bureau de Léger à Québec. Ce taux très élevé peut d’ailleurs partiellement expliquer le fait que Marie-Josée Savard occupe la première place du sondage. « On peut penser qu’il y a un capital de sympathie pour M. Labeaume qui bénéficie à Marie-Josée Savard à l’heure actuelle », a convenu Mme Darisse. 

Quel bilan faites-vous des 13 années de Régis Labeaume à la mairie de Québec ? 

Diriez-vous que vous êtes...

Satisfait : 78 %

Insatisfait : 19 %

Ne sait pas/Refus : 4 % 

Les deux gros enjeux de la campagne  

Images courtoisies de la Ville de Québec

Le transport et la gestion des finances municipales sont les deux principaux thèmes qui se dégagent lorsqu’on demande aux répondants de préciser l’enjeu qui influencera le plus leur vote. Le troisième lien Québec-Lévis est cité par 19 % des répondants. Même taux de 19 % pour la gestion des finances publiques et des taxes municipales. De leur côté, quelque 18 % des sondés citent le tramway. « Mme Savard est première sur tous les dossiers. Elle est un peu plus faible pour les questions de transport où c’est Québec 21 qui a réussi à se positionner clairement en transport en commun. [...] Il [Jean-François Gosselin] est perçu comme étant un de ceux qui peuvent améliorer le réseau routier de façon significative » a mentionné l’experte Darisse. 

19% des électeurs jugent que le 3e lien sera l’enjeu qui influencera le plus leur vote. 

Le projet de tramway suit avec 18 % 

Grand intérêt pour la campagne électorale  

Plus de deux électeurs sur trois (67 %) se disent intéressés par la campagne électorale municipale, contre 32 % qui ne le sont pas. « C’est extrêmement important. C’est du jamais-vu. Quand je dis que rien n’est joué, ça c’est un facteur important », a laissé tomber la spécialiste des sondages. Cela pourrait même influer sur le taux de participation, qui était de 50,9 % lors de l’élection de 2017. Interrogés quant à leur volonté de renouveau, environ 42 % des répondants ont dit vouloir du changement à la mairie, contre 35 % qui préfèrent continuer avec l’équipe en place. Le départ de M. Labeaume de la vie politique fait en sorte que « tous les partis ont le potentiel de représenter le changement », croit Mme Darisse.

Quel est votre niveau d’intérêt pour la campagne électorale municipale qui débute dans la ville de Québec pour élire le maire ou la mairesse ?

Interessé : 67 %

Pas intéressé : 32 % 


Quel sera l’enjeu qui influencera le plus votre vote pour choisir le prochain maire ou la prochaine mairesse de Québec ?

Le 3e lien : 19 %

La gestion des finances publiques et des taxes municipales : 19 %

Le projet de tramway : 18 %

La création d’emploi et la relance économique : 11 %

Le logement : 10 %

L’amélioration de la qualité de l’environnement : 10 %

Le projet de métro : 8 %

La relance de la culture : 2 %

La protection du patrimoine de la ville : 2 %

La relance du tourisme : 1 % 


Méthodologie: Sondage web réalisé auprès de 500 résidents des six arrondissements de Québec. Données collectées entre le 15 juin et le 19 juin. Marge d’erreur de 4,4 %, 19 fois sur 20. 


Vous aimeriez vous aussi répondre à des sondages? Inscrivez-vous à LEO, le panel de Léger : https://bit.ly/3raMw62

À VOIR AUSSI...

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.