/sports/opinion/columnists
Navigation

Double défaite pour le Canadien

Double défaite pour le Canadien
THIERRY LAFORCE/ AGENCE QMI

Coup d'oeil sur cet article

Ce n’est pas une, mais deux défaites que le Canadien a subies, mercredi soir. Car en plus de perdre le deuxième match de la finale de la Coupe Stanley qui l’oppose au Lightning de Tampa Bay, la Santé publique du Québec a rejeté sa demande d’augmenter à 10 500 le nombre de spectateurs pour les rencontres qui seront présentées au Centre Bell. 

On peut parler d’une mauvaise journée sur toute la ligne!

Du grand Vasilevskiy

Parlons d’abord de sa défaite à Tampa.

Le Canadien a rebondi de belle façon après sa performance chancelante face au Lightning dans le premier match.

Le Tricolore a dominé l’ensemble de la rencontre. Mais, comme toute bonne équipe, le Lightning a trouvé un moyen de remporter ce match qu’il n’a jamais contrôlé.

Andrei Vasilevskiy a été solide devant son filet. Les joueurs du Canadien l’ont mis à l’épreuve à plusieurs reprises, mais seul Nick Suzuki, qui a connu un bien meilleur match face à Brayden Point, est parvenu à le déjouer au cours de la deuxième période.

Double défaite pour le Canadien
AFP

Il s’agissait seulement du deuxième but du Tricolore depuis le début de la finale.

Inutile de dire qu’il lui en faudra beaucoup plus pour s’en sortir.

Quand deux vétérans gaffent

Les défenseurs devront éviter aussi de commettre des erreurs comme celles commises par Ben Chiarot et Joel Edmundson sur le deuxième et le troisième but du Lightning.

Avec quelques secondes à la deuxième période, Chiarot a joué mollement devant Barclay Goodrow qui entrait dans le territoire du Canadien. Il n’avait qu’à freiner l’élan de Goodrow, mais il a plutôt tenté de lui faire perdre la rondelle avec son bâton. 

Son partenaire Shea Weber a été pris de court. Blake Coleman a plongé pour loger la rondelle derrière Carey Price avec Danault sur le dos.

Edmundson a pour sa part eu une crampe au cerveau en faisant une passe arrière derrière son filet, alors qu’il n’était nullement sous pression. Ondrej Palat n’a eu qu’à la cueillir pour ensuite marquer.

C’est le genre d’erreur qui fait mal. Ses coéquipiers faisaient l’impossible pour créer l’égalité. Ils ont continué à déployer des efforts louables après ce mauvais but, mais rien à faire.

On ne donne pas deux cadeaux au Lightning dans un match de la finale de la coupe Stanley.

Ça va prendre un miracle

Le Canadien peut-il revenir dans la série?

On disait déjà qu’il devait remporter cette deuxième rencontre. Plutôt que d’être à égalité, il se retrouve avec le lourd mandat de gagner quatre matchs sur une possibilité de cinq. 

On a beau vouloir demeurer optimiste, seul un miracle pourrait permettre au Tricolore de réussir un tel tour de force.

On peut toujours dire aussi que Dominique Ducharme reprendra son poste, demain soir, pour le troisième match au Centre Bell. Mais ce n’est pas lui qui marquera les buts dont son équipe aura besoin pour coller des victoires.

La Santé publique l’a échappé

Enfin, la Santé publique ne mérite pas de félicitations pour sa décision.

La pandémie est relativement sous contrôle, même si le nombre de citoyens ayant reçu une deuxième dose du vaccin contre le COVID n’est pas encore assez élevé au goût des autorités.

Les gens respectent les consignes partout où ils sont tenus de le faire. Les 3 500 personnes qui ont accès au Centre Bell portent des masques. Le Canadien prend les précautions qui s’imposent.

C’aurait été quoi pour la Santé publique d’autoriser l’entrée de 7 000 spectateurs de plus?

Ils étaient entre 10 000 et 13 000 personnes entassées les unes sur les autres et sans masque à l’extérieur de l’amphithéâtre lorsque le Canadien a éliminé les Golden Knights de Vegas, la semaine dernière.

Ils seront probablement autant et même plus demain soir si les amateurs gardent confiance.

Où est la logigue?