/news/currentevents
Navigation

Un chef de gang de rue assassiné près d’Oka

Le caïd cumulait un lourd passé judiciaire depuis les années 90

Coup d'oeil sur cet article

Un important caïd d’un gang de rue montréalais a été assassiné de trois balles dans la tête jeudi à Kanesatake, près d’Oka, dans les Laurentides.

Selon nos informations, Arsène Mompoint, 47 ans, était à l’intérieur du Green Room, un commerce qui vend de la marijuana près d’Oka, lorsqu’il a été atteint par trois projectiles en pleine tête, vers 16 h 30. 

Photo Martin Alarie et courtoisie

Il a été transporté à l’hôpital, où son décès a été constaté. 

C’est à cet endroit que s’étaient rassemblées quelques centaines de personnes vers la mi-juin, lors d’un méga « party ».

Photo Martin Alarie

L’ex-chef du « Unit 44 », un gang de rue d’allégeance rouge, cumulait un lourd passé judiciaire avec plus d’une trentaine de dossiers devant les tribunaux, et ce, depuis le début des années 90. 

  • Écoutez la chronique de Félix Séguin au micro de Caroline St-Hilaire sur QUB radio:  

« Arsène Mompoint est un sujet ambitieux qui dispose de nombreux contacts [et qui] pourrait chercher à prendre davantage de place sur le territoire de Montréal », avait notamment écrit le Service de renseignement criminel du Québec (SRCQ) à son sujet, dans un rapport sur le crime organisé provincial réalisé en 2020. 

Photo Martin Alarie

Flambée de violence 

Les policiers s’inquiétaient d’une possible flambée de violence puisqu’il semblait être en conflit avec des membres du crime organisé, dont le « parrain » des gangs de rues à Montréal, Gregory Woolley, et son « bras droit », Jean Winsing Barthelus.

Selon les informations rapportées par notre Bureau d’enquête, Mompoint avait déjà été la cible d’une première tentative de meurtre en août 2019, après avoir été atteint d’une balle près d’un hôtel du quartier Saint-Léonard. 

D’autres individus avec qui il faisait affaire, dont l’ex-chef mafieux Andrew Scoppa et Frank Pascal Dieudonné, associé aux gangs de rues montréalais, ont été abattus en 2019.

MARTIN ALARIE /AGENCE QMI / JOURNAL DE MONTREAL

Enquête en cours

L’organisation de Mompoint aurait été impliquée dans des complots de meurtres, dans le trafic de drogue, le trafic d’armes, l’extorsion et le racket de protection, selon nos informations. Il avait d’ailleurs été arrêté en septembre 2019 en lien avec le commerce de fentanyl. 

L’enquête a été confiée aux enquêteurs des crimes contre la personne de la Sûreté du Québec et aucun suspect n’avait été appréhendé hier.

Les gangs de rue sont divisées en deux grandes familles : les bleus, aussi appelés les « Crips » et les rouges, les « Bloods ».