/opinion/blogs/mechantsraisins
Navigation

Le vin des voisins

Coup d'oeil sur cet article

La dernière année marquera sans doute un point tournant dans la courte histoire du vin canadien. Celui où, d’un océan à l’autre, les vins d’ici seront entrés une fois pour toutes dans les habitudes de consommation des Canadiens. Chacun dans sa province – restrictions du commerce interprovincial obligent – mais quand même. Quand on part de si loin, chaque petit pas dans la bonne direction compte.

Au grand plaisir des vacanciers qui avaient prévu se rendre à Sandbanks et autres destinations exotiques à quelques heures de la maison, la « frontière » entre le Québec et l’Ontario est maintenant rouverte. Joie ! Et si, en chemin, on en profitait pour visiter les vignobles de Prince Edward County et de Niagara ? 

L’Ontario a bien plus à offrir que des « ice wine » ordinaires. Sa carte de visite la mieux connue des amateurs de vins est le chardonnay, qui se décline le plus souvent avec fraîcheur et tension sur l’escarpement de Niagara. Le pinot noir, l’autre ténor bourguignon, n’est pas en reste. Pas plus que le gamay, qui gagne chaque année en notoriété et en popularité, ni le cabernet franc, velouté et élégant, ni le riesling, parfois arrondi d’un très léger reste de sucre, mais toujours désaltérant. De tout pour tous les goûts. Envie de goûter ce qui se fait de bon chez nos voisins ? En voici cinq beaux exemples, disponibles à la SAQ. Santé ! Bon été !

 

Cave Spring, Dry Riesling 2019  

Photo courtoisie

15,95 $

Niagara Peninsula 11,5 %

8,4 g/L | ★★★ | $1/2

Code SAQ : 14327039

Ne laissez pas les quelques grammes de sucre affichés vous dissuader de goûter ce très bon riesling. L’étiquette mentionne Dry (sec) et ça n’a rien d’une erreur. Le sucre et l’acidité se donnent la réplique avec tant d’équilibre que le vin laisse bel et bien une impression sèche en bouche. C’est le secret des meilleurs riesling. Vous verrez, l’essayer c’est l’adopter. Surtout quand le mercure grimpe... 

Malivoire, Lady Bug 2020  

Photo courtoisie

17,65 $

Niagara 12 %

5,9 g/L | ★★1/2 | $1/2

Code SAQ : 13747891

La couleur vive et le nez fruité du rosé de Malivoire reposent sur un assemblage de cabernet franc, de pinot noir et de gamay. Gourmand en attaque, mais frais et désaltérant malgré les presque 6 grammes de sucre résiduel. Un bel accord en perspective avec le poulet épicé à la portugaise.

Megalomaniac, Gamay 2018, Avant-Garde 

Photo courtoisie

24,10 $

Niagara-on-the-Lake 12,8 %

2,1 g/L | ★★★ | $$

Code SAQ : 13212715

Si vous avez toujours trouvé le gamay trop fruité à votre goût, vous aimerez peut-être cette interprétation un peu plus musclée qu’en tire l’œnologue Sébastien Jacquey. L’élevage en barrique nourrit le grain tannique et apporte des notes de cèdre et de vanille. Un bon rouge pour les grillades.

Malivoire, Gamay 2019 

Photo courtoisie

19,95 $

Niagara Peninsula 12,5 %

4,8 g/L | ★★★★ | $1/2

Code SAQ : 11140498

Shiraz Mottiar est la référence canadienne en gamay. Depuis près de vingt ans, il multiplie les expérimentations pour permettre à ce cépage bourguignon de fleurir et de donner les plus beaux fruits possibles à travers les terroirs de Niagara. Sa cuvée Farmstead présente le gamay dans ce qu’il a de plus juteux et gouleyant, relevé de parfums nets de poivre et de cerise. Croquant et rassasiant de fraîcheur. Faites-en provision à ce prix !

Bachelder, Chardonnay 2020, La Pureté 

Photo courtoisie

20,05 $

Niagara Escarpment 13 %

2,6 g/L | ★★★1/2 | $$

Code SAQ : 14558937

Le Québécois Thomas Bachelder a lui aussi commencé à s’intéresser au gamay, mais il a d’abord forgé son excellente réputation avec des cuvées parcellaires de pinot noir et de chardonnay. Cette nouvelle cuvée très justement nommée a des airs de vins blancs du Mâconnais, dans le sud de la Bourgogne, avec ses saveurs franches de poire mûre et sa texture ample, dont il émane une agréable fraîcheur.