/entertainment/music
Navigation

L’émergence d’une artiste pop

Ariane Roy enregistrera son premier album cet été

Festival de la chanson de Tadoussac
Photo Cédric Bélanger La chanteuse Ariane Roy en concert, la semaine dernière, à Tadoussac.

Coup d'oeil sur cet article

TADOUSSAC | Maintenant que son statut de vedette montante est coulé dans le béton, Ariane Roy s’attaquera bientôt à son prochain défi : l’enregistrement de son premier album.

Au cours de l’été, elle mettra le cap sur Saint-Adrien et s’installera avec sa garde rapprochée pendant cinq jours au studio-loft Le Nid, un endroit fondé par l’artiste multidisciplinaire Pilou qui a déjà accueilli Elisapie, Beyries et Philippe Brach, entre autres.

« Je l’avais vu à Tout le monde en parle quand il avait parlé de son truc. Ça avait l’air tellement cool et l’endroit est magnifique », confie, des étoiles dans les yeux, la jeune musicienne que Le Journal a rencontrée après son concert, la semaine dernière, au Festival de la chanson de Tadoussac.

Aidée de son fidèle acolyte, Dominique Plante, Ariane Roy se chargera de la réalisation de l’album, dont la préproduction se fera au Pantoum, à Québec. « J’aime m’impliquer dans le processus créatif », dit-elle.

« J’aime la pop »

Ça fait déjà plus d’un an, depuis la sortie de son EP Avalanche, au début de 2020, qu’Ariane Roy fait parler d’elle favorablement. Finaliste des Francouvertes 2020, elle a été sacrée Révélation chanson de Radio-Canada, ce printemps.

La sortie récente de deux nouvelles chansons, Ta main et Je me réveille, a confirmé son habileté à créer des mélodies pop raffinées, portées par une plume et une voix d’une étonnante maturité.

L’album jouera dans les mêmes eaux, annonce-t-elle.

« J’aime la chanson pop, c’est ce que j’écris naturellement. Il y aura quelque chose de plus défini, assumé. J’ose penser qu’on va pousser davantage les arrangements. Tout sera plus réfléchi. »

Assurance

En attendant le studio, elle avalera les kilomètres. Son horaire estival lui fait presque faire le tour de l’est de la province jusqu’au 2 août.

Sur scène, la jeune femme qui s’accompagne à la guitare montre beaucoup d’assurance et partage généreusement ses tranches de vie avec le public. Elle ose même reprendre des canons de la musique d’ici : Y’a des mots, de Francine Raymond, et Souvent longtemps énormément, de Diane Tell.

« Ça m’a toujours fait triper de refaire aujourd’hui des vieilles chansons québécoises des années 1980, affirme Ariane Roy. Ce sont de grandes artistes qui m’inspirent beaucoup. En concert, c’est presque mon moment préféré quand je les fais. »


Ariane Roy sera en prestation les 5, 6 et 7 juillet au Festival en chanson de Petite-Vallée. Pour toutes les dates : arianeroy.ca

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.