/sports/hockey/canadiens
Navigation

Coupe Stanley: entre espoir et déception

Le party des partisans du Canadien réunis à plusieurs endroits à Montréal a été gâché par la défaite

Coup d'oeil sur cet article

Les rues de Montréal ont continué de vibrer pour le Canadien, hier, mais la fièvre des partisans a été rapidement refroidie par la défaite du Tricolore dans la finale de la Coupe Stanley.

• À lire aussi: Le Canadien fera face à l'élimination

• À lire aussi: Passionés, survoltés et colorés pour le Tricolore

• À lire aussi: Un porte-bonheur pour le match numéro 3

« C’est décevant, lâche Kody Rogers, 26 ans, qui est venu de Saskatchewan, notamment pour vivre la fièvre des séries. Ils devront gagner 4 matchs de suite. »

Les visages étaient longs à l’extérieur du Stade olympique vendredi en soirée où les amateurs du Canadien pouvaient suivre le match.
Photo Agence QMI, Toma Iczkovits
Les visages étaient longs à l’extérieur du Stade olympique vendredi en soirée où les amateurs du Canadien pouvaient suivre le match.

Après le 5e but du Lightning, plusieurs partisans ont commencé à quitter les alentours du Centre Bell, la tête basse.

Place des Festivals
Photo Agence QMI, Toma Iczkovits
Place des Festivals

Pourtant, avant la rencontre, l’humeur était à la fête.

« L’ambiance est folle. On a attendu 28 ans pour revivre ça », lance Frank Balenzano, 52 ans, accoudé aux premières loges, à l’extérieur du Centre Bell. Le cinquantenaire est descendu directement de Toronto avec son fils Sebastian, 17 ans, pour être au cœur même de l’atmosphère pendant le match historique. 

Place des Festivals
Photo Agence QMI, Toma Iczkovits
Place des Festivals

Quelques heures avant le début de la joute, l’avenue des Canadiens regorgeait déjà de partisans vêtus de leurs gilets qui réservaient leur place, massés près des écrans. Enfants, adultes, personnes âgées : la foule hétéroclite s’agitait énergiquement sous les « Go Habs go ! »

Confettis et sauts périlleux

Quartier des spectacles
Photo AFP
Quartier des spectacles

Dès le premier but du CH, quelques feux d’artifice ont éclaté et des confettis se sont envolés dans la foule enflammée. 

« Notre génération n’a jamais gagné une coupe. Il est temps, martèle Thomas Roussel, 21 ans. Ce soir, c’est notre soir. Les gens ont de l’énergie ! » 

« Les deux premiers matchs ne veulent rien dire », ajoute-t-il, bon joueur. 

Quartier des spectacles
Photo AFP
Quartier des spectacles

Entre les périodes, des partisans effectuaient des backflips, sous les applaudissements et les cris admiratifs des spectateurs. 

Partout au centre-ville

Quartier des spectacles
Photo AFP
Quartier des spectacles

Pour le troisième match de la série Canadien-Lightning, les partisans du Tricolore ont enfin pu profiter d’écrans géants à Montréal. Au Quartier des spectacles, 5 000 places étaient disponibles, et des centaines d’admirateurs se massaient près des clôtures pour visionner le match, puisque l’écran était visible au-delà du périmètre. 

« C’est beaucoup plus contrôlé que dans les folles foules. On se sent plus confortable de venir regarder le match », souffle Phamus Provencher, 39 ans.   

Quartier des spectacles
Photo AFP
Quartier des spectacles

Beau temps, mauvais temps, le Parc olympique était fin prêt pour accueillir jusqu’à 3 500 amateurs, dans une ambiance un peu plus familiale. « C’était important pour nous d’avoir un endroit où il n’y aurait pas d’émeute », pointe Julie Gougeon, accompagnée de son conjoint et de ses enfants : Édouard, 5 ans, et Laurent, 8 ans. 

À voir aussi...