/misc
Navigation

Se raser la barbe, un geste calculé pour Trudeau

Se raser la barbe, un geste calculé pour Trudeau
CAPTURES/AGENCE QMI.

Coup d'oeil sur cet article

Normalement, se raser ou se tailler la barbe est un geste anodin, mais pas pour Justin Trudeau. 

En janvier 2020, après la pause des Fêtes, le premier ministre canadien avait publié sur ses médias sociaux une photo de lui en réunion, arborant une nouvelle barbe poivre et sel.

L’image de Justin Trudeau avec une barbe aura marqué chacun des points de presse que le chef libéral a donnés durant la pandémie jusqu’à maintenant. 

Alors, pourquoi changer ainsi son look? Est-ce pour souligner les derniers instants de la pandémie ou le début de la préparation électorale?

Pourquoi maintenant?

Mardi, le premier ministre Trudeau était devant la Fédération des chambres de commerce pour échanger avec ses membres. À ce moment, M. Trudeau avait les cheveux longs et portait toujours la barbe.

Vingt-quatre heures plus tard, en point de presse pour parler de logement abordable, il s’est présenté les cheveux coupés et la barbe rasée.

Tout de suite, sur les médias sociaux, plusieurs observateurs politiques ont lancé l’hypothèse que le député de Papineau avait coupé sa barbe en raison d’un éventuel tournage de publicités électorales dans les prochains jours.

Ils avaient sans doute raison.

Pour avoir des publicités prêtes pour le mois d’août ou le mois de septembre, tu dois les enregistrer maintenant. Sinon, tu manques le bateau.

Il y a fort à parier que messieurs O’Toole, Singh et Blanchet sont sur le bord de tourner eux aussi leurs messages de campagne, ne sachant pas ce qui va arriver dans les prochaines semaines.

Miser sur la jeunesse

Il ne faut pas penser que Justin Trudeau a coupé sa barbe du jour au lendemain sans se demander quel impact ce petit geste aurait sur son image. On peut sans doute imaginer que les stratèges libéraux ont sondé les Canadiens sur la barbe de leur chef. 

S’ils n’ont pas eu recours aux sondages, il faut croire que les libéraux pensent que le premier ministre ferait mieux de se représenter sans barbe avec un look plus jeune pour être réélu.

Ils pensent peut-être que la barbe est associée à la pandémie et que l’accalmie que nous vivons avec la pandémie, actuellement, commande ce changement.

Quand on regarde les derniers sondages, on peut voir que les libéraux sont à quelques petits points d’obtenir une majorité. On peut se demander si ce changement de look va influencer les Canadiens.

Entre vous et moi, probablement pas, mais, à l’aube d’une élection, tous les petits détails comptent.