/opinion/blogs/mechantsraisins
Navigation

Nos auteurs

Le grand vin, façon Foillard

Le grand vin, façon Foillard
Photo courtoisie

Coup d'oeil sur cet article

À Villié-Morgon, Jean Foillard produit des vins d’exception avec la constance et la précision d’une montre suisse. Sa cuvée «Corcelette» 2018 le confirme à nouveau.

Salvadore Dali a dit: «pour faire un grand vin, il faut un fou pour s’occuper de la vigne, un sage pour superviser, un poète éclairé pour le vinifier et amoureux pour le boire». J’ajouterais qu’il faut une matière première saine. Un terroir noble. Et un vigneron aussi fou que méticuleux. 

Si on parle strictement du vin – les qualités organoleptiques comme on dit dans le jargon – il faut d’abord de l’intensité. Puis de l’harmonie. Après, si le vin montre de la finesse, de la complexité, de la longueur (idéalement, toutes ces choses en même temps), vous tenez quelque chose entre les mains. 

Mais il manque un ultime critère : le vin doit avoir un caractère singulier. Il doit transcender son origine sans la renier.

La cuvée «Corcelette» de Jean Foillard répond selon moi à tous ces critères.

Depuis le plus longtemps que je me rappelle l’avoir goûté la, le vin a toujours exercé une forme d’emprise sur moi. Il possède une énergie déstabilisante. Millésime après millésime, le vin se livre sans détour avec une grande minutie. En harmonie surtout avec les caractéristiques propres du millésime.

«Corcelette», c’est l’un des sept climats de Morgon. La parcelle se situe dans la partie nord du cru. Des vignes avec une moyenne d’âge de 80 ans évoluant sur des sols de gré sablonneux. Bio non certifié. Macération carbonique sur environ trois à quatre semaines. Élevé en vieux foudre de 30 hectolitres. Non filtré et très peu sulfité à la mise. Ça donne un 2018 riche et puissant (avec les changements climatiques, il faudra s’y habituer). Le fruité paraît néanmoins d’une fraîcheur impressionnante. Un peu de volatile à l’ouverture. Des tonalités de crise, de violette, de fraise chaude, de balsamique, de résine et de terre humide. Mariant concentration et acidité élevée, le vin conserve une élégance certaine. Exubérant tout en montrant de la retenue. Finale puissante, les tanins deviennent poussiéreux tandis que la densité et le velouté du fruit viennent accentuer l’harmonie du vin. C’est déstabilisant, mais c’est d’un équilibre fascinant. Une personnalité unique à Morgon. Finale longue et savoureuse avec, il faut s’y attendre, un côté capiteux qui rappelle les vins du sud du Rhône. Le vin s’est montré meilleur le lendemain après une longue aération. Signe supplémentaire d’un grand vin. À boire dès maintenant tout en sachant qu’il possède les atouts nécessaires pour passer quelques années en cave.

Jean Foillard, Cuvée Corcelette 2018, Morgon

47,75 $ - Code SAQ 12201643 * – 14 % - 3 g/L

★★★★1⁄2 - $$$$

* Le site de la SAQ indique 2019, ce qui est une erreur. C’est bien le 2018 qui est disponible actuellement.

Légende

★ Correct

★★ Bon

★★★ Très bon

★★★★ Excellent

★★★★★ Exceptionnel

Plus d’étoiles que de dollars: vaut largement son prix.

Autant d’étoiles que de dollars: vaut son prix.

Moins d’étoiles que de dollars: le vin est cher.