/weekend
Navigation

Sylvain Larocque et son Mononcle

Sylvain Larocque
Photo Pierre-Paul Poulin Sylvain Larocque avec son chien Mononcle.

Coup d'oeil sur cet article

Mononcle est caniche royal à 75 % et golden retriever à 25 %. Il est très (trop ?) énergique et en a fait voir de toutes les couleurs à Sylvain Larocque. Un duo tissé serré depuis la pandémie.

1. Quelle est la raison qui vous a poussé à avoir ce chien chez vous ?

Edgar et Simone, nos deux golden--- retrievers, étant restés avec mon ancienne épouse, ça faisait longtemps que j’avais envie d’un chien, mais j’hésitais. Ce n’est pas évident quand je pars en tournée. Un soir, au Bordel Comédie Club, Adib Alkhalidey--- m’a parlé de son golden doodle et m’a donné les coordonnées de l’éleveur. Je me suis dit : « pourquoi pas ! » Je suis donc allé voir les chiots et, dans l’enclos, Mononcle revenait toujours me voir. Je suis tombé en amour. On s’est choisis.

2. Pourquoi avoir choisi ce nom ?

Parce que c’est drôle. Quand j’invite des gens à la maison pour la première fois et qu’ils ne savent pas que j’ai un chien, je m’amuse en leur disant : « En passant, je reste avec Mononcle. Il grogne un peu et il ne sent pas toujours bon... » (rires)

3. Comment décrire en quelques phrases la personnalité de Mononcle ?

C’est un gros zouf plein d’affection avec un petit côté maladroit adorable. Il est sympa et très énergique. Il a un regard humain. On dirait une vieille âme. Il est harcelant avec les autres chiens. Il veut juste trop, mais ne sait pas comment s’y prendre avec eux. Il est trop énergique et intense. C’est un romantique, Mononcle. Il pleure sur certaines chansons en particulier, quand il entend l’harmonica de Bob Dylan ou la chanson Rêver mieux de Daniel Bélanger. Il hurle. Ce qui a brisé ma perception, de le voir romantique et mélomane, c’est qu’un jour, il a pleuré en entendant la chanson de La soirée du hockey...

4. Racontez-nous un fait cocasse concernant Mononcle.

C’est un mauvais menteur : il a une face de pitié incroyablement efficace quand il veut quelque chose, mais sa queue branle pendant ce temps-là, en anticipation de ce qu’il va avoir. Il se dénonce donc lui-même. Il est malheureux de la face, mais heureux de la queue. Ça lui enlève toute crédibilité.

5. Racontez-nous un fait nouveau concernant Mononcle.

Nous avons des nouveaux voisins qui ont acheté la maison d’à côté. Ils ont une chienne un peu plus jeune que Mononcle et hyper enjouée. Alors Mononcle s’est fait une blonde ! Impossible de le laisser sortir sans qu’il pleure pour aller voir sa blonde.

6. Racontez-nous un de ses mauvais coups.

C’est un délinquant, Mononcle ! Il m’a causé des soucis au début. J’avais engagé des marcheurs de chiens. Au bout de trois semaines, Mononcle avait fait pleurer une des marcheuses. Il était trop énervé. Il harcelait les chiens plus vieux pour jouer. La patronne m’a dit qu’elle ne pouvait plus le faire marcher. J’ai eu de la peine. Ensuite, j’ai trouvé une pension canine en milieu familial pour les fois où je m’absentais. En allant le chercher une fois, la dame m’a dit qu’elle ne pouvait plus le garder, car il était trop énervé. Là, j’ai pleuré. Je me suis senti triste pour lui. Quand j’étais petit, à l’école primaire, j’étais souvent rejeté par les autres enfants à cause de mon œil. J’ai finalement trouvé une pension canine où ils ne sont pas dérangés par le trop-plein d’énergie de mon chien. 

7. Quel est son endroit préféré ?

Il dort dans mon lit depuis décembre dernier. Un soir que je lisais dans le lit, Mononcle me regardait, avec sa face de pitié, mais sa queue n’était pas visible... Alors, j’ai dit OK ! Il a sauté dans le lit. Il était tellement heureux, comme un enfant. C’était son but ultime.


◆ Humoriste et auteur, il a écrit le nouveau spectacle d’André--Philippe Gagnon et celui de Philippe Bond.

◆ Il adapte actuellement la série animée anglophone Corner Gas pour la Francophonie.

◆ Il se porte candidat comme conseiller municipal dans le district Saint-Charles, à Longueuil---, avec la Coalition Longueuil.