/opinion/columnists
Navigation

Tout, chez Justin, est question d'image

Coup d'oeil sur cet article

La chronique de Marc-André Leclerc sur le premier ministre Justin Trudeau qui s’est rasé la barbe m’a bien fait rire, hier. 

Mon confrère chroniqueur a tout à fait raison. Rien n’est innocent, chez Justin.

S’il a rasé sa barbe poivre et sel, ce n’est pas juste parce qu’il en avait marre, mais parce qu’il veut présenter une nouvelle image de lui-même.

En vue d’une prochaine élection ? 

Poser la question, c’est y répondre.

OÙ EST LE GÂTEAU ?

Tout, chez Justin, est question d’image. Tout. Le moindre petit détail. 

L’homme n’a pas été professeur d’art dramatique pour rien. On a peut-être sorti le gars du théâtre, mais on n’a jamais sorti le théâtre du gars. 

Premier ministre, pour Justin Trudeau, est un rôle. Qu’il maîtrise — il faut le dire — à merveille. 

Son père aussi soignait beaucoup son image. « Fuddle Duddle », « Just watch me », les randonnées en canot, l’art de descendre un escalier en glissant sur la rampe — Trudeau père aimait multiplier les coups d’éclat devant les caméras.

Mais l’homme (qu’on soit d’accord ou non avec ses prises de position) n’était pas vide. Pierre Elliott Trudeau était un intellectuel redoutable. Ses frasques et ses pitreries n’étaient qu’une couche de crémage sur le gâteau.

Sophie et Richard ne sont pas bons aux fourneaux, mais ils savent cuisiner leurs invités! Invitez-vous à la table de Devine qui vient souper? une série balado originale.

Alors que pour Justin, l’image EST le gâteau. Une fois le crémage mangé, on s’aperçoit qu’il n’y a rien d’autre. Que de l’air !

Notre PM change de costume et de personnage plus vite qu’Arturo Brachetti !

Voici d’ailleurs les différentes métamorphoses de notre PM. 

LE P’TIT TANNANT

Picasso a eu sa période rose et sa période bleue. Justin, lui, a eu sa période « bas funky ». 

Afin de montrer qu’il était jeune et fou, donc tellement plus gogo que tous les vieux croulants qui l’entouraient lors des grandes réunions internationales, notre PM a eu l’idée de porter des chaussettes rigolotes.  

Des chaussettes rouges avec des feuilles d’érable pour le 1er juillet ! Des chaussettes arc-en-ciel pour le jour de la fierté gaie ! Des chaussettes R2D2 et C3PO pour... la journée des fans de Star Wars ! Des chaussettes à la couleur du ramadan !

Le message ? « Je suis peut-être un PM, mais je suis différent, cool, drôle ! »

Et le pire, c’est que la stratégie a fonctionné ! La communauté internationale au grand complet s’est pâmée devant ce leader « jeune et ô combien rafraîchissant » !

LE CITOYEN DU MONDE 

Période aussi connue sous le nom de « phase Dupond et Dupont ».

Où, pour montrer qu’il était ouvert, Justin portait les costumes traditionnels des pays qu’il visitait ! 

Cette fièvre transformiste a connu son point culminant en Inde où la famille Trudeau au grand complet s’est déguisée en personnages des Mille et une nuits ! Devant le Taj Mahal !

Heureusement que monsieur Trudeau n’est pas allé en Afrique pendant cette période, car connaissant ses frasques de jeunesse, qui sait quelle gaffe il aurait pu commettre. 

LE DOYEN

Afin de montrer au monde entier que le p’tit Justin avait pris du galon, notre PM s’est fait pousser une barbe poivre et sel.

Il s’est aussi fait photographier calé nonchalamment dans son fauteuil, les mains jointes en signe de profonde réflexion. 

Message : pas de panique, citoyens du monde, Justin le sage est là ! 

À quand la prochaine transformation ?