/news/currentevents
Navigation

Happée mortellement par un avion en tondant la pelouse dans Lanaudière

Coup d'oeil sur cet article

Une jeune femme qui tondait la pelouse sur le terrain d’un centre de parachutisme de Lanaudière a été heurtée mortellement par un avion qui effectuait un atterrissage, lundi en début d’après-midi.

Le drame, aussi tragique qu’improbable, s’est produit un peu avant 13 h, dans un aérodrome privé, utilisé par Parachutisme Montréal, situé sur la route 125, à Saint-Esprit.

La victime, âgée d’une vingtaine d’années, tondait la pelouse sur un tracteur à gazon, près de la piste d’atterrissage lorsque l’accident est survenu.

«L’avion aurait heurté la victime au moment d’atterrir. Selon toute vraisemblance, le pilote ne l’aurait pas aperçue», a indiqué le sergent Marc Tessier, porte-parole de la Sûreté du Québec.

MAXIME DELAND/AGENCE QMI

La jeune victime aurait été frappée de plein fouet par l’une des ailes de l’avion privé.

Très gravement blessée, la jeune employée a été transportée d’urgence à l’hôpital dans un état critique. Son décès a malheureusement été constaté peu de temps après.

  • Écoutez le résumé des évènements du journaliste de l’Agence QMI Maxime Deland:   

À la suite de l’impact, l’avion a effectué une légère sortie de piste. Le pilote n’a pas été blessé, mais a dû être conduit à l’hôpital pour traiter un choc nerveux.

Selon nos informations, l’homme qui était aux commandes de l’appareil est un pilote d’expérience, employé de Parachute Montréal qui profitait d’une journée de congé et qui serait venu sur son lieu de travail avec son avion personnel.

Selon ce qu’a constaté Mario Prévost, président de l’aérodrome de Saint-Esprit, la manœuvre d’atterrissage du pilote était tout à fait correcte. «Il a fait la bonne manœuvre au bon endroit, mais avec le type d’avion utilisé, à l’atterrissage, le nez de l’avion est toujours soulevé, alors pour quelques secondes, on ne voit pas tellement ce qui se passe à l’avant», a-t-il déclaré à TVA Nouvelles.

Des enquêteurs de la Sûreté du Québec et du Bureau de la sécurité des transports étaient toujours sur place en milieu, en début de soirée, pour tenter d’établir les causes et les circonstances exactes de cet accident.