/finance/business
Navigation

Labeaume appuie le projet immobilier contesté à Sillery

Labeaume appuie le projet immobilier contesté à Sillery
Photo Stevens LeBlanc

Coup d'oeil sur cet article

Le maire de Québec ne partage pas l'avis des citoyens qui dénoncent un projet immobilier à Sillery, et il estime que l'immeuble doit voir le jour.

• À lire aussi: Un projet immobilier de trois étages sème la discorde à Sillery

Plusieurs citoyens ainsi que le conseil de quartier avaient exprimé leurs réticences à voir apparaître au sommet de la côte de Sillery un immeuble de trois étages et de 17 logements qui, selon eux, détonne dans le site patrimonial.

Lundi, le maire de Québec, Régis Labeaume, a pris position en faveur du projet immobilier qui doit voir le jour sur le site d'une station-service désaffectée. 

«Le projet, au coin du chemin Saint-Louis et de Maguire, est de trois étages. Il n'y a rien d'envahissant là-dedans. Il faut voir aussi le nombre de millions de dollars qu'on est en train d'investir sur Maguire.»

Il a ajouté qu'une annonce prochaine sera faite pour le secteur de Maguire. L'artère marchande est le théâtre de travaux majeurs en vue d'en faire une rue conviviale. 

«On ne peut pas mettre tout à la même place. C'est un projet qui est très correct.»

Au coin de Cartier et de René-Lévesque, un autre terrain qui abritait une station-service sera pourtant transformé en parc. Le maire avait affirmé qu'il voulait en faire un endroit grandiose. Le conseil de quartier aurait souhaité la même chose dans Sillery. 

«Je comprends que les gens voudraient avoir des parcs partout, réplique M. Labeaume. Si on était tellement riches pour en faire partout, on le ferait. Mais on considère que c'est un projet tout à fait raisonnable.» 

Plusieurs élus contre la proposition

La résolution pour modifier le plan particulier d'urbanisme du site patrimonial de Sillery a été adoptée lors de la séance du conseil de lundi soir. Cependant, plusieurs conseillers se sont opposés à son adoption. C'est le cas des trois élus de Québec 21. Jean-François Gosselin a déploré le manque de consultation en amont. «C'est la méthode Labeaume-Savard, a-t-il exprimé. Les citoyens ont l'impression qu'ils s'en font passer une en douce. On ne comprend pas la précipitation.» Le chef de Démocratie Québec, Jean Rousseau, a aussi marqué son opposition. 

«C'est la porte d’entrée historique de Sillery, qui mériterait un bâtiment plus adapté, avec des percées visuelles.»

L'indépendant Raymond Dion a aussi voté contre la proposition, puisqu'il s'est rangé du côté du conseil de quartier. Ce dernier a fortement rejeté l'idée d'un bâtiment sur ce site, désirant plutôt un parc ou une station de vélos.

Les conseillères Marie-Josée Savard et Émilie Villeneuve ont rappelé que plusieurs consultations ont été faites en amont depuis 2015. Elles estiment que le logement locatif dans le secteur est nécessaire et que la réduction de hauteur favorise l'intégration du bâtiment dans le secteur.