/sports/opinion/columnists
Navigation

Price a sauvé les meubles

Carey Price a été exceptionnel devant le filet du Canadien, hier, bloquant de multiples attaques du Lightning.
Photo Martin Chevalier Carey Price a été exceptionnel devant le filet du Canadien, hier, bloquant de multiples attaques du Lightning.

Coup d'oeil sur cet article

Au moins, le Canadien aura évité l’affront d’un balayage devant ses partisans. C’est bien. Mais gardons-nous une gêne pour la suite des choses. Attendons avant de faire un parallèle avec les Maple Leafs de Toronto de 1942. On en parlera que si le Tricolore parvient à créer l’égalité dans cette finale l’opposant au Lightning.

• À lire aussi: Des partisans sur les dents, jusqu’à la fin

• À lire aussi: Le Canadien en mode survie

Cette première victoire n’a pas été facile. À voir les joueurs du Canadien avant que Josh Anderson n’ouvre la marque en période initiale, on avait l’impression qu’ils se dirigeaient tout droit vers l’abattoir.

Au lieu d’être tout feu tout flamme, ils semblaient en déroute. 

Rien ne fonctionnait.

Yvan Cournoyer, Guy Lafleur et Patrick Roy, qui assistaient à la rencontre, ne devaient pas être très impressionnés.

Les hommes de Dominique Ducharme ont eu un regain de vie à partir du moment où Anderson a complété une manœuvre fort bien préparée par Nick Suzuki et Cole Caufield.

Tout en simplicité

Le Canadien a joué à l’intérieur de ses moyens. C’est la seule solution qui s’offre à lui face à la machine bien rodée du Lightning. 

S’il ouvre le jeu, il est perdu.

Abstenons-nous donc de faire la gueule fine.

Ce qui compte, c’est le résultat final

Quatre minutes affolantes

Ce gain n’aurait pas été possible sans l’apport de Carey Price, qui a connu de loin son meilleur match de la série.

Il a été particulièrement brillant pendant la pénalité de quatre minutes pour bâton élevé infligée à Shea Weber durant la dernière minute de jeu de la troisième période.

On a bien cru que les carottes étaient cuites, mais Price a sauvé les meubles.

Toute une performance de sa part !

Brillant Suzuki !

S’il en est un autre qui a excellé, c’est Nick Suzuki.

En obtenant une mention d’aide sur le premier des deux buts d’Anderson, il a haussé son total de points à 16 dans les présentes séries.

Cela le place sur un pied d’égalité avec Claude Lemieux chez les joueurs de 21 ans ou moins du Canadien ayant totalisé le plus grand nombre de points en une année dans les séries.

Il a été le deuxième attaquant le plus utilisé du Tricolore, hier soir, avec un temps de 18:01 minutes.

Le joueur de centre numéro un du Canadien, c’est lui et il le sera pour de nombreuses années à venir. 

Il éclipse aussi le joueur de centre Cody Glass qui avait été repêché avant lui en première ronde par les Golden Knights, en 2017.

Grosse soirée pour Danault

Phillip Danault a pour part joué 20 minutes exactement, dont 5:46 minutes en infériorité numérique. 

Il a remporté 11 de ses 20 mises en jeu pour une moyenne d’efficacité de 55 %.

Bonne soirée de travail pour le petit gars de Victoriaville. 

Quant à Anderson, il a été menaçant toute la soirée. Rares sont les joueurs qui coupent au filet adverse avec autant de vitesse.

Il était au bon endroit au bon moment pour saisir le retour de lancer de Cole Caufield lors du but victorieux en prolongation.

On va donc continuer à suivre cette série, demain soir, en provenance de Tampa.

Le Lightning va sauter sur la patinoire le couteau entre les dents.

Ça va prendre encore de grandes performances de Price, de Suzuki, de Danault et de tous leurs coéquipiers.

Aussi, restons calmes ! 

À VOIR AUSSI: