/finance/business
Navigation

En grève depuis le 28 avril, des employés d'Olymel manifestent à Québec

Coup d'oeil sur cet article

En grève depuis le 28 avril dernier, les employés de l’usine Olymel de Vallée-Jonction ont manifesté dans les rues de Québec mercredi matin.

• À lire aussi: Grève chez Olymel: toujours aucune entente entre les parties

• À lire aussi: Grève chez Exceldor: le syndicat présentera une offre à ses membres

Ils souhaitent un retour à la table des négociations rapide alors que les prochaines rencontres ne sont prévues que dans la semaine du 19 juillet.

Capture d'écran, TVA Nouvelles

La question salariale continue de diviser la direction et les quelque 1000 travailleurs de cette usine de la Beauce.

Le syndicat prétend que l’employeur impose encore des reculs.

«De 2007 à aujourd’hui, les gens ont eu l’équivalent de 1,13 dollar de l’heure d’augmentation. C’est épouvantable! Ils n’ont jamais réussi à rattraper ce qu’ils ont perdu en 2007. Chaque négociation, l’employeur arrive avec des reculs», s’insurge la présidente du Conseil central de la CSN de Québec et Chaudière-Appalaches, Ann Gingras.

Capture d'écran, TVA Nouvelles

Pas d’animaux euthanasiés

Du côté de la direction d’Olymel, on espère que le dossier se réglera prochainement à la table des négociations.

Par ailleurs, avec l’arrêt de l’usine, l’entreprise a dû prendre des dispositions pour rediriger les animaux qui lui sont livrés habituellement.

«Il y a environ 35 000 porcs qui sont livrés chaque semaine à cette usine», fait savoir le porte-parole d’Olymel, Richard Vigneault.

«On doit prendre des dispositions, en collaboration avec les éleveurs de porcs qui sont nos fournisseurs, pour qu’ils dirigent les porcs vers d’autres marchés.»

Olymel précise qu’aucun animal n’a été euthanasié depuis le début du conflit de travail.