/world/america
Navigation

La diaspora haïtienne très inquiète pour le futur du pays

Quebec
Photo Stevens LeBlanc Claude Junior Charles
Président AEHUL

Coup d'oeil sur cet article

Au lendemain de l’assassinat du président haïtien, Jovenel Moïse, la communauté haïtienne au Québec craint les répercussions négatives de l’événement et redoute l’amplification de l’instabilité de leur pays d’origine.

« On a un pays sans président, donc on n’a pas de Parlement. Politiquement, c’est un pays pratiquement instable. Ça ne présage rien de bon », confie Claude Junior Charles, président de l’Association des étudiants haïtiens de l’Université Laval (AEHUL). M. Charles indique maintenant prier pour ses proches qui vivent encore dans son pays d’origine, fragilisé par l’instabilité et plongé dans un climat d’incertitude encore plus grand.  

« En ce moment, en Haïti, personne n’est en sécurité », fait-il valoir, évoquant la présence de gangs et la violence qui en découle. 

Climat de peur

« Ça terrorise tout le monde. Je présuppose que le président est la personne la plus sécurisée en Haïti. Si, en une nuit, on peut assassiner le président chez lui, qui d’autre en Haïti est en sécurité ? » se désole le président de l’AEHUL.  

M. Charles dit attendre les développements et d’autres détails entourant l’événement, qui l’a pris par surprise. 

« Quand j’ai reçu le message ce matin [mercredi], j’étais extrêmement choqué. Nous sommes en 2021, ce n’est pas normal, c’est inconcevable et c’est impensable, en plein 21e siècle, d’assassiner un président au pouvoir », laisse-t-il tomber.

Tout un choc

« C’est un choc parce qu’on ne s’attendait pas à ça », ajoute pour sa part Marjorie Villefranche, directrice générale de La Maison d’Haïti, à Montréal.  

« Bien sûr, le pays était assez chaotique, il y avait énormément d’insatisfaction par rapport à ce président, mais on ne s’attendait pas du tout à un événement comme ça », poursuit-elle. 

Le Dr Weibert Arthus, ambassadeur d’Haïti au Canada, rappelle qu’il faut remonter à 1915, la dernière fois qu’un événement aussi tragique est survenu à Haïti. « Et après on a vécu des moments assez difficiles », indique-t-il, précisant toutefois que, pour le moment, la situation est sous contrôle. 

— Avec la collaboration de TVA Nouvelles