/news/politics
Navigation

Des restaurateurs disent non aux rassemblements d'Éric Duhaime

Des restaurateurs disent non aux rassemblements d'Éric Duhaime
PHOTO COURTOISIE

Coup d'oeil sur cet article

La tournée estivale du chef du Parti conservateur du Québec, Éric Duhaime, semble battre de l’aile à cause du refus de restaurateurs et de microbrasseurs de le voir, lui et ses militants, dans leurs commerces.

• À lire aussi: Éric Duhaime courtise les régions durant l'été

«Je ne veux pas voir un rassemblement politique d'Éric Duhaime dans mon établissement. J'ai annulé. Ils ne nous ont jamais dit qu'il s'agissait d'un rassemblement politique. Lui, c'est non», fustige au bout de la ligne Vladimir Antonoff, copropriétaire de la microbrasserie et pizzéria Hopera, à Jonquière, joint au téléphone. 

  • Écoutez le chroniqueur Mathieu Bock-Côté avec Vincent Dessureault sur QUB Radio:  

Ce sont des clients qui ont avisé le restaurateur de la situation, par courriel, après avoir vu des informations sur les médias sociaux du Parti conservateur du Québec et d'Éric Duhaime au sujet des rassemblements politiques estivaux de la formation.

M. Antonoff a été le premier à réagir puisqu'il ne le porte pas dans son coeur. Il a avisé les autres microbrasseries ou restaurants du Saguenay qui se retrouvaient à l'agenda de M. Duhaime. «Il ne représente pas nos valeurs. On ne veut pas le voir chez nous», a lancé M. Antonoff en entrevue.

Ce dernier a écrit un message très incisif envers Éric Duhaime et ses partisans sur son compte personnel Facebook : «Alors l'événement est annulé parce que de un, c'est un asti de cave rétrograde, de deux, on n'était pas au courant, de trois ça, me fait calissement du bien de parler à son représentant pour annuler en assumant nos convictions et nos valeurs et elles valent plus qu'un peu de cash».

Son message était en train de devenir viral au moment d'écrire ces lignes, vendredi. Le site anticonspis «Ménage du dimanche» et le philosophe Xavier Camus ont vite fait de faire partager les réponses des restaurateurs et des brasseurs.

De son côté, la propriétaire de la Microbrasserie du Lac St-Jean, à Saint-Gédéon, Annie St-Hilaire, refuse qu'elle ou son commerce soient associés à Éric Duhaime, au Parti conservateur du Québec ou au mouvement des complotistes.

«Nous on fait de la bière et non de la politique. S'ils étaient venus prendre juste une bière, tout aurait été correcte [sic]. Mais je n'étais pas contente quand j'ai vu qu'il annonçait son petit rassemblement chez nous. Il l'a publié sur la page Facebook de son parti sans nous en parler», a déploré Mme St-Hilaire, à qui nous avons aussi parlé.

  • Écoutez la chronique de Marc-André Leclerc à QUB radio

Baine Wayne, le propriétaire du Bistro Café Summum, à Chicoutimi, n'a, pour sa part, pas voulu donner d'entrevue aux médias. Mais son message publié sur Facebook est très clair: «J'aimerais souligner que M. Duhaime s'est invité au Summum sans notre permission. J'aimerais préciser que nous n'avons jamais été informé [sic] et que nous trouvons cette pratique douteuse. Il va de soi qu'il ne franchira jamais les portes de notre établissement».

«Je comprends ces restaurateurs et je ne leur en veux pas. Ils ont passé une terrible année et c'est un réflexe normal quand de nombreux clients se plaignent. On va se trouver une autre place pour nos rassemblements», nous a dit Éric Duhaime en réaction à cette controverse.