/sports/others
Navigation

FE: Nissan e.dams visera le podium chaque course

Coup d'oeil sur cet article

Habitué à se battre à l’avant du peloton depuis ses débuts en Formule E en 2018, Nissan connaît une saison beaucoup plus compliquée jusqu’ici. Le constructeur estime toutefois que son nouveau groupe motopropulseur, lancé à Monaco, lui permettra de revenir à l’avant-scène.

• À lire aussi: La Formule E revient au Canada

• À lire aussi: FE : Nick Cassidy a appris à gérer ses pulsions

Lorsque la marque japonaise s’est associée à l'écurie e.dams il y a un peu plus de deux ans, le motoriste rejoignait l’équipe qui avait remporté les trois premiers championnats de la discipline. Une quatrième place au classement en 2019, puis le titre de vice-champion l’année dernière, ont rapidement prouvé que Nissan était en mesure de faire sa place dans la série. 

Mais la première partie de la campagne actuelle pourrait presque être qualifiée de catastrophique. Après les six premières courses, la quatrième place d’Oliver Rowland décrochée à Valence était le meilleur résultat de l’équipe, qui pointait conséquemment au 11e échelon sur 12 au classement.

«La première partie de la saison a été un peu problématique, a d’ailleurs lancé sans prendre de pincette le directeur de Nissan Motorsports Tommaso Volpe, jeudi, au cours d’une vidéoconférence en vue de l’ePrix de New York.

Ambitieux 

L’espoir est toutefois revenu avec l’introduction du nouveau moteur à Monaco. Rowland a en effet participé à la Super Pole lors des trois courses qui ont eu lieu depuis. Si son chrono qui le plaçait quatrième sur la grille a été annulé à Monaco, Rowland s’est élancé des deuxième et première places aux départs des deux épreuves de Puebla, au Mexique.

Cette position de tête lui a ensuite permis de terminer troisième quelques heures plus tard, obtenant par le fait même le premier podium de l’équipe cette année.

«Le [groupe motopropulseur] fonctionne bien, a confirmé Rowland dans cette vidéoconférence. Pour être honnête, je crois qu’il y a plusieurs courses cette saison où nous avons montré du potentiel, mais où les choses ne se sont pas déroulées en notre faveur.»

«À Monaco, quand nous avons intégré [le nouveau moteur], nous avons eu quelques tout petits ennuis. Je pense que nous avons réglé tout ça à Mexico et ça nous donne une excellente plateforme pour la suite. Nous avons une voiture très compétitive et je ne vois pas pourquoi nous ne pourrions pas nous battre pour un podium chaque week-end.»

Terrain de prédilection 

Pendant que Rowland semble au sommet de son art, Buemi, lui, est en quête de solutions. Il n’a pas été capable de percer le top 10 à ses cinq dernières courses et pointe au 22e rang du classement, avec 42 points de retard sur Rowland, neuvième.

À New York, il retrouvera néanmoins un endroit où il parvient généralement à tirer son épingle du jeu. C’est sur ce circuit, d’ailleurs, qu’il avait permis à Nissan de savourer sa première victoire en FE, en 2019.

«Nous sommes très heureux d’être de retour à New York, a lancé Buemi. Ça fait deux ans. Clairement, c’était notre première victoire pour Nissan, alors ce sont de bons souvenirs. Évidemment, nous espérons pouvoir revenir dans la lutte pour la position de tête.»

«C’est un circuit sur lequel nous avons été assez compétitifs au cours des dernières années. Nous participons toujours à la Super Pole et nous avons eu plusieurs podiums. Nous comprenons bien habituellement comment être rapides ici. Nous verrons ce week-end.»

Les performances de Rowland et Buemi seront diffusées samedi et dimanche sur les ondes de TVA Sports.

Changement d’air à venir pour Rowland 

Selon toute vraisemblance, Nissan e.dams devra trouver un nouveau pilote pour remplacer Oliver Rowland, puisque celui-ci a accepté de rejoindre Mahindra à compter de la saison 2021-2022.

C’est ce que le site The Race a rapporté récemment. Rowland, qui est au volant d’un monoplace propulsée par Nissan depuis ses débuts dans la discipline en 2018, n’a pas voulu confirmer l’information lors d’une vidéoconférence, jeudi, pas plus que le directeur de Nissan Motorsports Tommaso Volpe auparavant.

«Je n’ai rien annoncé encore, a indiqué Rowland en vidéoconférence. À ce moment de la saison, il faut être concentré sur ce qu’on fait et actuellement, je le suis sur cette saison. Je ne suis qu’à 19 points [de la première place], alors je suis concentré sur cela.»

«Nous travaillons sur les six dernières courses de la saison et veillons à rester compétitifs, a laconiquement répondu dans une déclaration Volpe. Oliver est un excellent pilote et nous sommes satisfaits de sa performance. Nous sommes aussi excités pour la prochaine saison et quand le moment sera venu, nous annoncerons notre duo de pilotes.»

Rowland a terminé 10e au classement des pilotes en 2018-2019, puis cinquième au terme de la dernière campagne, au cours de laquelle il a célébré sa première victoire, à Berlin.