/news/politics
Navigation

Lehouillier en faveur du passeport vaccinal

gingras
Photo courtoisie

Coup d'oeil sur cet article

Le maire de Lévis est d’accord avec l’utilisation du passeport vaccinal et encourage ses concitoyens à recevoir leurs deux doses pour pouvoir profiter d'activités à l’automne.

• À lire aussi: États-Unis: élèves et enseignants vaccinés n’ont plus besoin de masque dans les classes

• À lire aussi: Maison Simons: «Ça fait 18 mois qu’on lutte pour notre survie»

• À lire aussi: Un passeport vaccinal dès le 1er septembre, si la situation sanitaire se dégrade

«On trouve ça super intéressant de forcer le jeu un peu et montrer que, si on ne se fait pas vacciner, il y a des conséquences», a lancé le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, en marge d’une conférence de presse tenue rue Saint-Joseph, vendredi. 

Le maire estime que les gens doivent se faire vacciner «par solidarité pour la communauté».  

«Le gouvernement fait ça parce qu’à eux seuls, les non-vaccinés peuvent embourber le système de santé et le faire dérailler complètement.» 

Il se dit donc d’accord avec l’implantation d’un passeport vaccinal qui accorderait des privilèges aux gens vaccinés si la situation devait se détériorer.  

Les commerçants de sa ville sont aussi favorables à cette idée, analyse-t-il, car elle leur permettra de poursuivre leurs activités. Ainsi, selon lui, la charge de devoir gérer les codes QR est un moindre mal. 

«Il va falloir être bien organisé pour intervenir rapidement pour accompagner nos commerçants.» 

Selon le coordonnateur à la sécurité civile de Lévis, Luc De la Durantaye, les citoyens de Lévis collaborent beaucoup et la police n’a pas eu à gérer d’incidents fâcheux avec des récalcitrants aux mesures sanitaires. En ce sens, le maire croit que les consignes seront bien appliquées à l’automne, si l’utilisation du passeport devient nécessaire.