/finance/business
Navigation

Maison Simons : «Ça fait 18 mois qu’on lutte pour notre survie»

Coup d'oeil sur cet article

Le président-directeur général de la Maison Simons avoue que les derniers mois ont été difficiles pour son entreprise.

• À lire aussi: Le commerce mondial et le transport maritime sous pression de la reprise

• À lire aussi: La FCEI veut qu’Ottawa maintienne ses programmes d’aide

«Je peux en rire maintenant, mais au mois de mars dernier, il y avait plusieurs personnes qui voulaient que je déclare faillite», a dit Peter Simons, vendredi, en entrevue à LCN.

«Les choses étaient très fragiles», a continué l’homme d’affaires en qualifiant ces mois de «moments existentiels».

«Après cinq générations, ça tire beaucoup d’énergie émotive. Après 180 ans, c’est moi qui aurais été responsable de la fin du commerce», a lancé Peter Simons, visiblement ému en évoquant la fondation de Simons en 1840 à Québec.

Il précise toutefois que la solidarité des gens au cours de la pandémie a laissé place à de beaux moments malgré les passages plus difficiles.

«Sans aucune question, ils se sont roulé les manches et, jour après jour, on a refait des plans et on s’est adaptés. Il y avait une solidarité et j’étais franchement touché de travailler avec des gens intelligents, travaillants et résilients», a témoigné Peter Simons.

Il croit aussi que la venue d’un passeport vaccinal, en septembre, qui éviterait la fermeture des commerces en cas d’éclosions, est vue d’un bon œil par les commerçants.

*** Visionnez l’entrevue complète de Peter Simons dans la vidéo ci-dessus

À VOIR AUSSI