/news/society
Navigation

Nouveau concept québécois de ferme intérieure verticale

Nouveau concept québécois de ferme intérieure verticale
Photo Agence QMI, Jadrino Huot

Coup d'oeil sur cet article

Un entrepreneur de l’Outaouais a mis au point un système amélioré de ferme intérieure verticale qui permet d’obtenir des produits frais à moindres coûts, et ce, à longueur d’année. L’idée intéresse déjà une chaîne d’alimentation majeure.

La culture aéroponique n’est pas nouvelle en soi, mais Éric Gaulin a adapté les sources de lumière et les moules en plastique agroalimentaire des étagères verticales pour amener les résultats à un autre niveau.

Nouveau concept québécois de ferme intérieure verticale
Photo Agence QMI, Jadrino Huot

Par exemple, la production d’une laitue dans un champ sur une ferme traditionnelle peut prendre jusqu’à 60 jours, alors qu'elle peut être prête en seulement 21 jours avec cette technologie renouvelée, grâce à un contrôle optimal des conditions climatiques et des nutriments fournis aux jeunes pousses.

«J’y pensais depuis un bout. Mon but était d’amener la production alimentaire plus près des consommateurs afin d’augmenter la fraîcheur et, du coup, réduire les prix ainsi que l’empreinte environnementale liés aux transports en provenance de la Californie ou du Mexique», de dire le président de la firme Ingrow Technology, qui a investi jusqu’à maintenant 250 000$ dans le projet.

Nouveau concept québécois de ferme intérieure verticale
Photo Agence QMI, Jadrino Huot

L’entreprise naissante a déjà une entente de principe – encore confidentielle - avec l’une des plus grandes chaînes de supermarchés au Canada. Un projet pilote sera d’ailleurs implanté d’ici la fin de l’été dans trois épiceries de l’Outaouais. Si les tests sont concluants, la technologie sera transposée dans une centaine d’épiceries de la province avant de s’étendre au pays tout entier.

Laboratoire du futur

Les tests sont toujours en cours dans les installations temporaires de l’entreprise, situées dans un entrepôt de la municipalité de Pontiac, voisine de Gatineau. L’accès est limité, car il s’agit d’un vrai laboratoire du futur où rien n’est laissé au hasard.

Nouveau concept québécois de ferme intérieure verticale
Photo Agence QMI, Jadrino Huot

D’ailleurs, des experts en biotechnologie et en agronomie, notamment du ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec, donnent un coup de pouce à l’entrepreneur sur le plan de la recherche et du développement pour mener le projet à bon port.

Parmi les autres avantages, ce type de production peut être mené peu importe l’endroit, d’un espace restreint dans une maison résidentielle à un entrepôt industriel géant de plusieurs étages. Qui plus est, il est doublé d’un côté écologique non négligeable, car il n’utilise ni terre ni pesticides vu l’environnement strictement contrôlé, qui ne laisse place à aucun insecte.

Après les légumes à feuilles, comme les laitues Boston et frisées, une deuxième phase d’essais s’attaquera sous peu, sous réserve de financement, à d’autres fruits et légumes, dont les tomates, les fraises et les concombres.